Le président du SCO d'Angers conforte Gérald Baticle : « Il sera sur le banc jusqu'à la fin de la saison »

Le président d'Angers Saïd Chabane. (A. Martin/L'Équipe)

Saïd Chabane, patron du SCO d'Angers, a assuré que Gérald Baticle ne serait pas évincé en dépit de la quatrième défaite consécutive d'Angers concédée à Lyon, ce samedi.

Dans les entrailles du Groupama Stadium, Saïd Chabane, le président d'Angers, salue de loin Vincent Ponsot le directeur du football de l'OL. À une encablure, Gérald Baticle, son entraîneur, discute avec des connaissances près du bus du club. En dépit de la claque reçue à Lyon (5-0) ce samedi à l'occasion de la 6e journée de Ligue 1, l'entraîneur a vu certains motifs de satisfaction, des détails sur lesquels il compte bosser pour relancer une machine grippée par quatre défaites consécutives.

lire aussi

Le classement de Ligue 1

Il évoque des joueurs en dessous mais qui donnent le maximum « avec leurs moyens actuels ». « On voit des axes de progression pour que chacun retrouve son niveau », insiste-t-il. Pas question de pointer du doigt des défaillances individuelles mais plutôt de comprendre, de remettre sur pied une défense nouvelle. Mais sera-t-il encore là pour mener à bien cette mission délicate ? « Je ne suis pas le sujet. La seule chose qui compte, c'est de trouver des solutions. C'est la lourdeur de la défaite qui me préoccupe. Je ne suis pas un rêveur, ni un idéaliste, il y a des problèmes, j'en ai conscience. On l'a fait l'an passé après sept défaites et on sait comment on y est arrivé. »

lire aussi

Les notes d'OL-Angers

« On est tous derrière lui »

Et il trouve en Chabane un soutien de poids. Le président nie ainsi un possible limogeage de son entraîneur. Il assure même lui accorder tout son soutien. Pas pour le prochain match contre Montpellier mais pour la suite de l'aventure. « Il n'est aucunement menacé, je ne travaille pas comme ça. Gérald est avec moi, il sera encore avec moi. On vous demande de voir du sang, d'écarter l'un ou l'autre... J'attends plus des joueurs, je leur ai parlé, il y a deux ou trois semaines, mais quand je vois aujourd'hui ce qu'on fait contre l'une des meilleures équipes dans notre Championnat... On ne s'attendait pas à faire des miracles. J'étais plus inquiet après le match contre Reims (2-4) qu'aujourd'hui. »

Saïd Chabane, président du SCO d'Angers

Si je sens une fracture entre le coach et son équipe ou avec moi, je prendrai des décisions mais ce n'est pas le cas.

« On se parle avec Gérald. Me dire 'vous avez perdu 5 ou 6 matches', ce n'est pas dans ma façon de faire. Il n'y a aucun sujet avec Gérald. Il sera là pour le prochain match et il sera sur le banc jusqu'à la fin de la saison », poursuit-il.

Pierrick Capelle, le milieu de terrain, remplaçant, hier, n'imagine même pas cette situation survenir. « C'est votre boulot de parler de ça mais on n'a vraiment pas peur. On a confiance en lui, on est tous derrière lui. Il n'y a aucune question comme ça chez nous, ce n'est pas dans la nature du club. » Capelle retrouvera son entraîneur mardi, après deux jours de repos.

lire aussi

Toute l'actualité de la Ligue 1