Le premier engin spatial «zéro émission» vient de réussir sa mission

L’innovation du jour, ce sont les fusées qui, après les voitures, font leur transition énergétique. Le premier engin spatial "zéro émission" vient de réussir sa mission.

Une mission de l’agence spatiale japonaise. Il s’agissait d’un satellite qu’il fallait positionner parfaitement sur son orbite en utilisant uniquement de l’eau comme carburant et des jets de vapeur comme propulseur. Le principe de fonctionnement est assez simple : c’est celui de la cocote-minute. On fait chauffer de l’eau avec de l’électricité. Puis on l’éjecte sous pression dans des tuyères pour faire avancer le satellite. C’est la première fois que l’on utilise de l’eau comme carburant. Jusqu’ici, c’était plutôt de l’hydrazine, un produit chimique, ultra toxique et explosif. Une belle avancée donc… Même si, pour l’instant, c’est pour un engin qui se déplace tout là-haut dans l’espace. La prochaine étape sera de faire décoller une fusée depuis le sol, là où cela pollue le plus et où la moindre fuite de carburant peut avoir des conséquences dramatiques. On se souvient de l’explosion de la navette Challenger au décollage, par exemple.

C’est possible de faire décoller une fusée avec de l’eau ?

A priori oui. Des fusées à eau, on en fabrique régulièrement dans les écoles et les centres de loisirs. C’est comme cela que l’on apprend le principe de réaction. Mais l’enjeu est d’arriver à faire décoller un lanceur de plusieurs tonnes. On n’en est plus très loin. La société Arca Space a fait la démonstration d’une prem...


Lire la suite sur Europe1