Premier League - Balotelli "risque de briser sa carrière"

Alors que Mario Balotelli a attaqué Manchester City en justice, Roberto Mancini et Cesare Prandelli sont montés au créneau. Encore une fois.

Mario Balotelli est décidément incorrigible. Chaque semaine, l'attaquant de Manchester City se sent visiblement obligé d'inventer de nouvelles frasques. Après les fléchettes, les feux d'artifice ou encore le taxi qui sert de GPS, il a décidé d'innover. Cette fois, il a décidé de s'en prendre à son propre club. L'Italien, qui conteste une sanction disciplinaire prise à son encontre par les Citizens, les a tout simplement attaqués en justice. Sanctionné d'une amende de 431 000 euros, pour diverses infractions ces dernières semaines, Balotelli conteste la punition. L'audition entre les deux parties, dont le divorce semble consommé, se déroulera mercredi à Londres.

Un nouvel épisode qui pourrait sceller le divorce entre le joueur et Manchester City. Selon la presse anglaise, les Mancuniens pourraient en effet décider de laisser partir lors du mercato hivernal un joueur définitivement ingérable. Roberto Mancini lui-même, qui n'avait pas hésité à le sortir  à la mi-temps du derby perdu contre Manchester United le 9 décembre (3-2), semble avoir perdu patience. "Il ne s’est pas bien comporté. Il doit changer d’attitude, a réagi son entraîneur dans La Gazzetta dello Sport. Mario risque de briser sa carrière. En deux à trois ans, il peut devenir un joueur fini. J’ai vu beaucoup de talents se briser de cette façon."

"Mario doit vraiment réfléchir"

Lundi, les critiques sont aussi venues de son Italie natale. Mario Balotelli "doit vraiment réfléchir" pour reproduire avec Manchester City les excellents matches qu'il réalise sous le maillot de l'Italie, a regretté Cesare Prandelli. Le sélectionneur italien estime qu'il "devrait toujours jouer comme" en demi-finale de l'Euro 2012 contre l'Allemagne (les deux buts de la victoire 2-1) ou en qualifications du Mondial 2014 contre le Danemark (3-1). "Il en a le potentiel", assure-t-il.

Pour autant, Prandelli ne prétend pas avoir la clé pour comprendre son fantasque attaquant et mieux exploiter son potentiel. Pas plus que Roberto Mancini. "Roberto est un excellent entraîneur, il a voulu Mario à Manchester, il sait ce qu'il fait", a-t-il assuré. Mais le patron de la Squadra Azzurra reconnaît toutefois posséder un atout par rapport à l'entraîneur de City. "Nous avons un avantage sur Roberto, nous n'avons Mario que trois à quatre jours (en sélection), il n'a pas le temps de nous faire enrager", a-t-il plaisanté. Pas sûr que Mancini ait envie de rire en ce moment...

Lire aussi
FANTASY LFP - Le Fantasy officiel de la Ligue 1 débarque sur Yahoo Sport - Jouez maintenant

Les plus vus