Premier League: pourquoi Sakho aurait pu éviter sa suspension à l'Euro 2016

Suspendu à titre provisoire par l’UEFA et privé de l’Euro 2016 après avoir pris un brûleur de graisse la saison dernière, Mamadou Sakho a visiblement été très malchanceux, à en croire un rapport de l’UEFA. A quelques détails près, l’international français aurait pu éviter cette suspension.

Mamadou Sakho a galéré. Pendant près d’un an, le sort s’est acharné sur le défenseur français. Suspendu par l’UEFA après un contrôle positif à une substance interdite par l’Agence Mondiale Antidopage (AMA), privé d’Euro en raison de cette suspension et mis sur la touche par Jürgen Klopp à Liverpool, Sakho a finalement commencé à respirer ces derniers mois, en rejoignant Crystal Palace.

Sakho est tombé sur le mauvais labo

L’international français aurait pourtant pu éviter toutes ces galères. Avec un peu plus de chance. Selon un rapport de l’UEFA, cité par la presse anglaise ce jeudi, la substance en question - l’higenamine - n’était pas contrôlée dans tous les laboratoires de l’AMA. En plus, elle n’apparaissait pas clairement sur la liste des substances interdites par l’Agence.

"L’higenamine n’est pas expressément mentionnée sur la liste des produits interdits par l’AMA, a dénoncé l’UEFA dans un communiqué. Le fait que le laboratoire de Cologne ait testé l’higenamine mais ait dû contrôler avec l’AMA avant de prendre une décision souligne un problème, de la même façon que le fait que le laboratoire de Lausanne ne teste pas l’higenamine du tout."

A (re)lire >> Sakho suspendu 30 jours à titre conservatoire

L'UEFA dénonce les problèmes de communication de l'AMA

"La responsabilité de communiquer aux laboratoires ce qui apparaît ou non sur la...

Lire la suite sur RMC Sport

A lire aussi

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages