Pas de premier titre pour Benjamin Bonzi, battu en finale par Griekspoor à Pune

Benjamin Bonzi a perdu sa première finale sur le circuit ATP. (P. Lahalle/L'Équipe)

Benjamin Bonzi a cédé au cours d'une finale très disputée à Pune samedi face à Tallon Griekspoor (4-6, 7-5, 6-3). Adrian Mannarino reste le dernier Français à avoir gagné un titre, en août dernier à Winston Salem.

Cruelle première expérience en finale pour Benjamin Bonzi : le Français a mené 6-4, 5-4, puis lutté 2 h 16 avant de céder sur Tallon Griekspoor (95e mondial) au cours d'une finale d'une très bonne qualité.

lire aussi : Le tableau du tournoi

Appliqué, sûr de ses zones, pas spécialement happé par l'événement, le Français a fini par s'incliner contre un Néerlandais un zeste plus ambitieux dans ses attaques et meilleur au service, lui qui n'aura perdu que deux fois sa mise en jeu au cours de ce tournoi (17 aces en finale, 71 % de premier service, 79 % de points gagnés sur la première balle).

Même s'il ne sera pas n°1 français au prochain classement français (ce que lui aurait assuré une victoire en finale), Bonzi aura vécu une semaine très encourageante avec des victoires sur Chun-Hsin Tseng, Emil Ruusuvuori, Filip Krajinovic et Botic van de Zandschulp. Et si le scénario de cette finale ressemble aux trois défaites sur un fil en Coupe Davis l'an dernier au tour qualificatif face à De Minaur, Goffin et Struff, le Français de 26 ans, à maturation lente, pourra toujours se dire qu'il est toujours plus simple de régler les derniers détails.

lire aussi : Novak Djokovic plus fort que Daniil Medvedev à Adélaïde

La première manche est très serrée entre les deux hommes. À 4-4, Bonzi est le premier à connaître une légère menace, mené 15-30 sur son service avant de gérer la situation sur un ace. Et à 5-4 contre lui, alors qu'il avait gagné 100 % de points sur ses premières balles, le Néerlandais s'est effiloché au pire des moments sur son service en commettant deux double-fautes, dont l'une sur une balle de set juste après que le Français l'ait assommé sur un impeccable contre en revers.

Des occasions gâchées dans le deuxième setSur sa lancée, Bonzi est parvenu à mener deux fois 0-30 sur service adverse en début de deuxième manche, sans parvenir à concrétiser. Et c'est lui qui a fini par craquer. Une première fois à 3-3, où il sauve deux balles de break sur deux aces. Et à 5-5, quand il finit par lâcher au terme d'un long jeu très animé, sur un lob de Griekspoor breakant pour la première fois dans cette finale.

lire aussi : Toute l'actu du tennis

Et si Bonzi s'est procuré une balle de 6-6 (sauvée par un ace), c'est le Néerlandais, très volontaire, qui est parvenu à prendre le set sur une remarquable attaque en coup droit. Breaké très tôt dans le dernier set sur une double-faute, Bonzi s'est procuré deux balles pour revenir à 3-3. Mais Griekspoor, très entreprenant, les a sauvées et a fini le plus fort, tandis que Bonzi a lâché sur un dernier mauvais jeu de service.