Premier tour du British Open : Young en tête, McIlroy en chasse, Woods qui casse

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Cameron Young a parfaitement débuté le British Open. (D. Yeazell/Reuters)
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Surprise en tête de The Open, avec Cameron Young qui signe un 64 sans bogey à Saint Andrews. Le débutant dans le majeur britannique compte deux points d'avance sur Rory McIlroy, tandis que Tiger Woods a dévissé (78, 146e).

Un seul leader à Saint Andrews, après le premier tour de The Open. Il s'agit de Cameron Young, auteur d'une partie sans faute avec huit birdies et aucun bogey. Ni le moindre green raté. Même si le vent n'a comme prévu pas soufflé "pour de vrai" (20 km/h le matin, guère plus l'après-midi), ce 64 (-8) sur le berceau du golf reste un exploit, à un coup du record local.

lire aussi

Le film du premier tour

Avec le cocktail dureté du sol et dénivelés infinis des fairways du Fife, n'importe quel mauvais rebond peut toujours arriver sur le links écossais. « Ce n'est pas facile, je n'ai jamais vu un parcours si dur », a même dit Rory McIlroy, 13 Open au compteur depuis 2007 et qui s'y connait en matière de ''kicks'' imprévus.

Pour le C.V de Young, retenez pour l'instant que le 32e mondial est fils de pro, venu du Bronx, sortant du Korn Ferry Tour 2021 et qu'il a notamment signé une 3e place au dernier PGA Championship. Un an après la victoire de Collin Morikawa, lui aussi débutant total au majeur britannique, il faudra sans doute garder deux yeux grands ouverts sur le droitier de New York.

Mcllroy bien lancé

Young est poursuivi par un sacré client puisque Rory McIlroy confirme sa nouvelle mode de bien démarrer ses Grands Chelem. Pour le troisième majeur consécutif, le Nord-Irlandais casse les 70 (65 au PGA, 67 à l'US Open), avec un prometteur 66. Auteur d'une belle "ficelle" pour lancer sa partie, le numéro deux mondial a exploité les failles de Saint Andrews, que les positions de drapeaux vicelardes n'ont pu entièrement masquer. Le tout en évitant les bouillons fatals, à base de bunkers abyssaux et de buissons gloutons (un seul bogey, au 13, sur le trou le plus dur du 1er tour).

Rory McIlroy

« Un début de tournoi idéal, pour la 3e fois de suite en Majeurs cette saison, avec un jeu bien en place. J'ai fait le par sur tous les trous compliqués, à l'exception du 13. »

Pour compléter le podium, un autre favori du tournoi, dont le combo nuque longue/ moustache est un des hits de la décennie. À l'image de Young et McIlroy, Cameron Smith a profité du matin calme pour signer un 67. Troisième avec l'étonnant Robert Dinwiddie, l'Australien file vers son premier top 10 au British Open. Voire bien mieux, tant son putting velours et son toucher au wedging sont précieux sur ces greens aussi immenses que bossus.

Six LIVers dans le coup

Dans le reste du top 10, la présence forte des joueurs LIV Golf ne passe pas inaperçu. Talor Gooch, Dustin Johnson et Lee Westwood sont 5e (-4, avec Scottie Scheffler et Viktor Hovland), un coup devant un Ian Poulter chahuté au départ du 1, Bryson DeChambeau et Scott Vincent (13e). Si ce 115e Open est leur dernier, du fait des risques d'exclusion des Majeurs leur pendant au nez, ces dissidents comptent visiblement en profiter à fond et jouer les troubles fêtes.

Chez le seul Français engagé, Victor Perez lance sa semaine à domicile ou presque (il vit à Dundee) par une carte sous le par. C'est assez rare pour le souligner, puisqu'en Grand Chelem le Tarbais reste sur cinq cuts ratés, sans score sous la normale depuis le Masters 2020 (71, lors du 2e tour). Avec son 71 sans feu d'artifice malgré ses trois birdies (5, 9 et 12), le 107e mondial est 35e, à trois coups du top 5.

78 pour Tiger Woods

Au rayon déception, on peut commencer par Tiger Woods. Si son manque de jeu laisse peu d'espoir de grandes performances, l'Américain n'a pu faire jouer sa science des links et sa maitrise des balles basses pour contrer Saint Andrews. Grippé d'entrée (wedge dans le ruisseau, double bogey), le triple vainqueur de la Claret Jug n'aura eu qu'une éclaircie, avec des deux birdies de suite au 9 puis au 10.

lire aussi

British Open à St. Andrews : Tiger Woods ne voulait pas rater ça

Conclu par trois coups de putter, son 78 (146e) est son pire départ à The Open, égalant Portrush 2019. Point positif enfin, personne ne l'a vu boiter et signe de progrès, on l'a même vu s'agenouiller pour ses lignes de putt. Pour le reste du gruppetto, Will Zalatoris, Jon Rahm et Billy Horschel (73, 77e) vont devoir scorer bien plus bas vendredi pour recoller, ou tout du moins voir le week-end avec un cut provisoire dans le par. Le pire score de la journée revenant aux vétérans David Duval (82) et Mark Calcavecchia (83).

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles