Presnel Kimpembe avant le match contre la Croatie : « La France ne devrait pas être à cette place-là »

Le défenseur central du PSG Presnel Kimpembe, qui sera une nouvelle fois capitaine des Bleus lundi contre la Croatie, entend bien terminer une très longue saison.

« Depuis le forfait de Raphaël Varane, c'est un peu vous le patron en défense. Cela vous plaît ?
C'est un rôle naturel que j'ai l'habitude d'avoir au PSG. Oui, je fais partie des plus anciens dans ce groupe. Mais les jeunes n'ont pas tant besoin de moi qu'on peut le dire. Ce sont des jeunes avec une certaine expérience dans leur club. Ce sont de grands garçons. Mais c'est un rôle que j'aime beaucoup. Si le staff me le confie, c'est que j'en ai la capacité.

Vous avez joué en Croatie avec Moussa Diaby et Christopher Nkunku. Vous les avez vus débarquer en première. Cela vous donne-t-il un coup de vieux ?
Forcément. Quand je parle avec les joueurs qui arrivent, je leur demande leur âge. Ils me disent : ''Je suis un 2002, je suis un 2003...'' Je suis passé par là. Mais c'est normal aussi.

Êtes-vous surpris par la progression de Nkunku ?
Surpris, non. Je connais Christopher depuis des années. C'est un garçon rempli de talent. Au PSG, il avait fait quelques matches mais il a su montrer son talent à Leipzig. Le voir comme ça est un réel plaisir pour moi et pour toute sa famille.

Que faut-il oublier des erreurs commises lors des trois premiers matches ?
Il n'y a rien à oublier, même si ce sont des moments plus difficiles que d'autres. C'est comme ça qu'on avance. Il faut regarder le côté positif. On sait que demain est un grand match, qu'il est important et il nous tient à coeur de gagner cette bataille.

lire aussi

Les résultats et le classement de la Ligue des nations

Ressentez-vous une certaine pression sur ce dernier match ?
On est les tenants du titre de cette compétition. Elle est importante à nos yeux. La pression, les joueurs de l'équipe de France en ont l'habitude. On connaît l'importance de ce match pour rester dans la course. On sait que l'équipe de France ne devrait pas être à cette place-là. On sait que c'est une obligation de gagner demain, on en est conscient.

Comment avez-vous géré la fatigue ?
On en a toujours, du jus. Il faut savoir trouver la bonne motivation mais je ne doute pas que les joueurs l'ont. Il faut savoir bien se reposer, bien se préparer, le reste est dans la tête.

Vous avez dit, il y a une semaine, qu'il faudrait avoir une discussion avec le PSG pour l'avenir. Une semaine plus tard, avez-vous eu des nouvelles ?
J'ai dit que j'arrivais à 27 ans, que mon prochain contrat sera déterminant et que j'avais envie de savoir quel était le futur projet, quel rôle on m'attribuerait. Cela me semble légitime. Mais là je suis focus sur le match de l'équipe de France pour bien terminer cette saison. »

Deschamps : « On devrait tous se plaindre »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles