Presnel Kimpembe : la charité qui se fout de l'hôpital

SO FOOT
·1 min de lecture

Benjamin André avait donné le ton en avant-match en hurlant sur ses coéquipiers : "On sait ce qu'on a à faire, on a très bien travaillé, aujourd'hui c'est un vrai tournant, un vrai match, un match de Ligue des champions. Il n'y a pas de pression à avoir, juste une ambition : les mettre à quatre points, il faut les taper ! Ce soir on les tue !" Des paroles qui n'ont pas vraiment été suivies par des actes tant les Lillois se sont montrés fébriles dans le jeu, laissant volontiers le ballon au PSG pourtant privé de Neymar et de Mbappé, dont les fesses étaient posées sur le banc au coup d'envoi.

Les notes du PSG


Un manque d'ambition dans le jeu qui aurait pu être oublié avec cette contre-attaque de la 77e minute portée par Burak Yılmaz. Alors qu'ils n'attaquaient qu'à deux ou trois… Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com