La pression augmente autour de Ian Foster après la défaite des All Blacks contre l'Argentine

Rien ne va plus pour la Nouvelle-Zélande et son sélectionneur, Ian Foster. (R. Byrne/Presse Sports)

Ian Foster, sélectionneur de la Nouvelle-Zélande, a encore été affaibli par l'échec concédé face aux Argentins (18-25) samedi, à Christchurch. Un nouveau revers en Rugby Championship pourrait mettre une fin prématurée à son contrat.

Le répit aura été de courte durée pour Ian Foster. Confirmé la semaine passée dans ses fonctions par ses dirigeants après le succès contre l'Afrique du Sud (35-23) en Rugby Championship, le sélectionneur de la Nouvelle-Zélande a vu les critiques ressurgir après la première défaite de l'histoire du pays face à l'Argentine (18-25), concédée samedi à domicile.

lire aussi

Calendrier et résultats du Rugby Championship

L'ombre de Schmidt plane

Selon les médias néo-zélandais, une nouvelle défaite face aux Pumas samedi serait synonyme de « fin de l'histoire » pour Foster, adjoint de Steve Hansen entre 2012 et 2019, et depuis à la tête des All Blacks. L'ombre de Joe Schmidt, ancien entraîneur en chef de l'Irlande, tout juste intégré au staff en tant qu'adjoint chargé de l'attaque, plane également.

La Nouvelle-Zélande dispose d'un calendrier relevé pour la fin de saison. Deux tests contre l'Australie sont au programme en Rugby Championship, ainsi que des matches à l'extérieur contre le Japon, le Pays de Galles, l'Écosse et l'Angleterre.

lire aussi

Toute l'actu du rugby