Previews NBA 2019/2020 - Les Cavs face à une page blanche

NBA - Yahoo Sport continue son tour d’horizon des 30 franchises de la Ligue. Au programme pour chacune d’entre elles : résumé des épisodes précédents, état des lieux des forces en présence et projections sur l’exercice à venir. Nous nous penchons aujourd’hui sur le cas particulier des Cleveland Cavaliers, champions il y a 3 ans, encore finalistes en 2017 et 2018 et subitement retombés dans l’anonymat la saison dernière avec le départ de l’icône LeBron James.

Collin Sexton et Kevin Love seront les deux armes offensives principales des Cavs cette saison (Photo : Jason Miller/Getty Images)
Collin Sexton et Kevin Love seront les deux armes offensives principales des Cavs cette saison (Photo : Jason Miller/Getty Images)

Un an après le départ de leur messie LeBron James, les Cavs n’ont toujours pas fini de digérer l’onde de choc. Orpheline du “King”, la franchise de l’Ohio a navigué à vue d’un bout à l’autre de la saison dernière, se débarrassant notamment de Tyronn Lue, le coach sacré champion en 2016, au bout de seulement 6 matchs. Pas aidés par la longue blessure de leur seul All-Star Kevin Love, les Cavs ont constamment fait de la figuration, malgré la belle progression sur l’ensemble de l’année du meneur rookie Collin Sexton.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Avec finalement exactement le même bilan (19 victoires, 63 défaites) qu’en 2010/11 lors de la première saison post-LeBron (après son départ à Miami et avant son retour en 2014), Cleveland n’a évidemment jamais été dans la course aux playoffs (14e à l’Est). Le retour sur terre est brutal, après les quatre finales d’affilée entre 2015 et 2018 (dont, donc, le premier titre de l’histoire de la franchise en 2016), et les fans des Cavs craignent désormais une longue traversée du désert.

Cleveland voit loin

Leurs dirigeants ne les ont pas exactement rassurés cet été, avec un recrutement minimaliste (départ de JR Smith, arrivée de Sindarious Thornwell). Le propriétaire Dan Gilbert et son GM Koby Altman semblent ainsi se contenter d’attendre l’été 2020, où de nombreux joueurs arriveront en fin de contrat (Tristan Thompson, Brandon Knight, Jordan Clarkson) et où le roster pourra être remodelé en profondeur, au risque de vivre une saison régulière 2019/20 aussi pénible que la précédente.

Cleveland a tout de même fait preuve d’un peu d’audace durant cette intersaison en prenant deux paris. Après l’intérim de Larry Drew la saison passée, la franchise de l’Ohio a choisi de confier les clés du coaching à un “débutant” de 66 ans, Jim Beilein, référence du basket universitaire qui n’a jamais entraîné en NBA. Son rôle sera notamment de contribuer à rendre gagnant le second pari des Cavs, tenté le soir de la Draft avec la sélection en 5e choix de Darius Garland. Si la décision de drafter un nouveau meneur, un an après Sexton, a pu interpeller, elle repose en fait sur le projet de construire à moyen terme un duo d’arrières dominants, à l’image du tandem de Portland Lillard-McCollum. Intuition géniale ou erreur de casting, l’avenir le dira, mais pour l’heure, l’objectif de Cleveland sera surtout de faire un peu mieux que la saison dernière.

Roster : Kevin Love, Jordan Clarkson, Matthew Dellavedova, Darius Garland, John Henson, Brandon Knight, Ante Zizic, Cedi Osman, Larry Nance Jr, Collin Sexton, Kevin Porter Jr, Tristan Thompson, Dylan Windler, Dean Wade, Sindarious Thornwell

Head Coach : John Beilein

General Manager : Koby Altman

Le cinq majeur probable :

Le cinq potentiel des Cavaliers en 2019/20
Le cinq potentiel des Cavaliers en 2019/20

Forces : variété de profils sur le backcourt ; aucune pression de résultat ; potentiel au rebond offensif

Faiblesses : défense ; manque de solutions au poste 3 ; banc limité

Le pronostic de la rédaction : 15e à l’Est


Les autres previews :

New York Knicks

Phoenix Suns

Chicago Bulls

Memphis Grizzlies

Oklahoma City Thunder

Utah Jazz

Brooklyn Nets

Los Angeles Lakers

Boston Celtics

Los Angeles Clippers

Philadelphia 76ers

Houston Rockets

Milwaukee Bucks

Golden State Warriors

Toronto Raptors

À lire aussi