Previews NBA 2019/2020 - Les Knicks passent au plan B

NBA - A 43 jours du début de la saison régulière, Yahoo Sport entame un tour d’horizon des 30 franchises de la Ligue. Au programme pour chacune d’entre elles : résumé des épisodes précédents, état des lieux des forces en présence et projections sur l’exercice à venir. Pour débuter, penchons-nous sur les New York Knicks, pire bilan de NBA la saison dernière, qui n’ont pas exactement vécu l’été espéré...

Le Canadien RJ Barrett sera l'une des attractions des Knicks cette saison (Photo : Elsa/Getty Images)
Le Canadien RJ Barrett sera l'une des attractions des Knicks cette saison (Photo : Elsa/Getty Images)

En difficulté depuis plusieurs années (dernière apparition en playoffs en 2013), les Knicks avaient beaucoup misé sur l’intersaison 2019 pour sortir de leur spirale négative, avec le double objectif de toucher le gros lot à la Draft et d’attirer une ou plusieurs superstar(s) à la Free Agency. La saison passée, la franchise new-yorkaise avait même affiché clairement ses intentions en “tankant” éhontément (avec pour résultat le pire bilan de toute la NBA) et en dégraissant massivement son effectif. Tout ne s’est cependant pas passé comme prévu, loin s’en faut.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

D’abord à la Draft, où New York a finalement hérité du 3e choix, manquant donc le prodige Zion Williamson, mais récupérant tout de même la pépite canadienne RJ Barrett. Ensuite, et surtout, à la Free Agency, où les Knicks ont rapidement vu les très gros poissons s’engager ailleurs, dont notamment leurs deux cibles principales (Kevin Durant et Kyrie Irving) chez les voisins des Brooklyn Nets.

Pas de All-Star, mais de la profondeur

La révolution attendra, donc, et le duo Steve Mills-Scott Perry (respectivement président des opérations basket et manager général) a dû se résoudre à un recrutement moins clinquant, mais peut-être plus complet, avec la signature de plusieurs joueurs de bon niveau, certes beaucoup moins talentueux que les All-Stars espérés, mais tout de même en mesure de rendre de précieux services en NBA (Randle, Gibson, Portis, Ellington, Bullock, Payton).

Charge désormais à David Fizdale et à son staff de combiner idéalement ces renforts variés à son noyau de jeunes prometteurs, auquel vient donc s’ajouter le scoreur naturel RJ Barrett. Les ambitions immédiates sont de toute façon limitées pour les Knicks, clairement entrés dans une nouvelle phase de construction. L’objectif sera donc avant tout de réussir, enfin, l’étape des fondations…

Roster : Kevin Knox, Mitchell Robinson, RJ Barrett, Frank Ntilikina, Kadeem Allen, Ignas Brazdeikis, Reggie Bullock, Damyean Dotson, Wayne Ellington, Taj Gibson, Marcus Morris, Bobby Portis, Dennis Smith Jr, Elfrid Payton, Allonzo Trier, Julius Randle

Head Coach : David Fizdale

General Manager : Scott Perry

Cinq de départ probable :

Le cinq majeur potentiel des Knicks en 2019/20
Le cinq majeur potentiel des Knicks en 2019/20

Forces : secteur intérieur varié et complémentaire, banc fourni et expérimenté, plusieurs joueurs à gros potentiel (Barrett, DSJ, Knox, Robinson, Ntilikina…)

Faiblesses : défense, pas de franchise player dans l’effectif (jusqu’à preuve du contraire), inexpérience du cinq de départ annoncé

Pronostic de la rédaction : 12e de la conférence Est


Les autres previews :

Phoenix Suns

Chicago Bulls

Memphis Grizzlies

Cleveland Cavaliers

Oklahoma City Thunder

Utah Jazz

Brooklyn Nets

Los Angeles Lakers

Boston Celtics

À lire aussi