Previews NBA 2019/2020 - La fin du cauchemar pour les Suns ?

NBA - Yahoo Sport poursuit son tour d’horizon des 30 franchises de la Ligue. Au programme pour chacune d’entre elles : résumé des épisodes précédents, état des lieux des forces en présence et projections sur l’exercice à venir. Aujourd’hui place aux Phoenix Suns, qui se sont évertués à combler les lacunes de leur effectif cet été pour éviter une nouvelle saison calamiteuse.

Arme offensive n°1 de Phoenix, Devin Booker doit impérativement franchir un palier cette saison (Credit: Joe Camporeale-USA TODAY Sports)
Arme offensive n°1 de Phoenix, Devin Booker doit impérativement franchir un palier cette saison (Credit: Joe Camporeale-USA TODAY Sports)

Avec le premier choix de la Draft 2018, utilisé pour sélectionner le pivot DeAndre Ayton, les Suns espéraient mettre fin à une période très compliquée (trois saisons de suite à moins de 25 victoires, dont la dernière, 2017/18, achevée avec le pire bilan de la Ligue) et entamer une remontée vers les sommets. C’est tout le contraire qui s’est produit : avec un effectif particulièrement bancal (pas de meneur, ni d’ailier fort d’expérience dans le roster), un coach rookie (le Serbe Igor Kokoskov) et une équipe dirigeante en roue libre, Phoenix a réussi à faire encore pire, signant cette fois moins de 20 victoires (15e et dernier de la conférence Ouest avec 19 wins).

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Plus encore que les résultats, c’est bien le niveau de jeu proposé tout au long de la saison par la franchise de l’Arizona qui a désespéré ses supporters (dont l’auteur de ces lignes). Indigents en attaque (malgré les qualités évidentes de l’arrière Devin Booker et du rookie Ayton), consternants de naïveté en défense, les Suns n’ont que trop rarement ressemblé à une équipe NBA en 2018/19. La débandade s’est logiquement conclue par un changement de manager général (arrivée de James Jones en avril), puis d’entraîneur principal (remercié dès la fin de la saison régulière, Kokoskov a cédé sa place à Monty Williams), augurant d’un été agité.

Un roster enfin équilibré... mais toujours limité

Peu attractif sur le marché des agents libres, Phoenix a tout de même bouleversé son roster dans l’objectif de le rééquilibrer. C’est plutôt réussi si l’on considère que les Suns sont enfin parvenus à recruter des joueurs confirmés au poste 1 (l’Espagnol Ricky Rubio) et dans la raquette (Saric, Baynes, Kaminsky), mais sur le papier, l’effectif mis à la disposition de Monty Williams reste l’un des plus limités de la conférence Ouest, qui promet d’être toujours aussi dense cette saison.

Pour ramener Phoenix en playoffs, dix ans après sa dernière apparition, le nouveau coach va donc devoir faire des miracles et notamment permettre à Booker, joueur le plus talentueux du roster, de franchir un palier vers le statut de franchise player. Les fans des Suns, eux, se contenteront aisément de progrès notables par rapport au cauchemar permanent des quatre dernières saisons…

Roster : Devin Booker, Ricky Rubio, DeAndre Ayton, Mikal Bridges, Kelly Oubre Jr, Aron Baynes, Frank Kaminsky, Jevon Carter, Cameron Johnson, Cheick Diallo, Tyler Johnson, Dario Saric, Elie Okobo, Ty Jerome, Jalen Lecque

Head Coach : Monty Williams

General Manager : James Jones

Cinq de départ probable :

Le cinq majeur potentiel des Suns en 2019/20
Le cinq majeur potentiel des Suns en 2019/20

Forces : qualités offensives de Booker et Ayton ; plusieurs “energizers” potentiels en sortie de banc ; enfin un meneur titulaire digne de ce nom avec Rubio

Faiblesses : aucune garantie dans le secteur défensif ; manque de leaders sur le plan mental ; hiérarchie à définir sur les ailes

Le pronostic de la rédaction : 15e de la conférence Ouest


Les autres previews :

New York Knicks

Chicago Bulls

Memphis Grizzlies

Cleveland Cavaliers

Oklahoma City Thunder

Utah Jazz

Brooklyn Nets

Los Angeles Lakers

Boston Celtics

Philadelphia 76ers

Los Angeles Clippers

Houston Rockets

Milwaukee Bucks

Golden State Warriors

Toronto Raptors

À lire aussi