Prix d'Amérique : le jour où Helen Johansson est devenue la première et unique femme à triompher

Vincent Daheron
·1 min de lecture

Comme chaque dernier dimanche de janvier, la crème du trot international s’est réunie à l’hippodrome de Vincennes, à l’est de Paris, en ce 29 janvier 1995, pour le Grand Prix d'Amérique. Dans un univers majoritairement masculin, une tête sort des rangs et attise la curiosité. Au sulky de la jument Ina Scot, ce n’est pas son entraîneur et habituel driver Kjell P. Dahlstrom qui s’installe, mais sa femme Helen Ann Johansson, driveuse professionnelle également. "Mon mari a estimé que la jument aurait plus de chances avec moins de poids à tirer", déclare la Suédoise à l’arrivée d’une course qu’elle marque de son sceau.

La première femme au départ de l'Amérique

Avant le départ, la jockey de 33 ans entre déjà dans l’histoire en devenant la première femme à prendre le départ du Prix d’Amérique, la plus grande course de trot au monde, dotée d’un million d’euros en 2021. Pour autant, personne n’imagine la voir triompher quelques minutes plus tard. "Ina Scot a fait un mauvais échauffement et ils ont probablement pensé que c’était complètement sans risque, qu’elle ne serait pas à l’arrivée", se souvient Helen Johansson dans un entretien accordé en janvier 2020 au journal...

Lire la suite sur France tv sport

A lire aussi