Procès de l'affaire Laporte-Altrad : les prevenus et la chronologie

Serge Simon, Mohed Altrad, Bernard Laporte, Claude Atcher et la silhouette représentant Benoît Rover, le cinquième prévenu. (L'Équipe)

Si les plus lourdes charges du procès qui s'ouvre ce mercredi au tribunal de Paris pèsent sur Bernard Laporte et Mohed Altrad, trois autres prévenus sont concernés par une affaire qui a commencé en 2017.

Prise illégale d'intérêts, trafic d'influence passif, corruption, recel d'abus de biens sociaux, abus de confiance, abus de biens sociaux, etc. il sera question de cela, entre autres, au tribunal de Paris à partir de mercredi.

lire aussi
Le dossier complet sur l'affaire Laporte-Altrad

Ce qu'il faut savoir sur les cinq prévenus
Bernard Laporte (président de la FFR). Poursuivi pour :

. prise illégale d'intérêts
. trafic d'influence passif par un agent public
. corruption passive par un agent public
. recel d'abus de biens sociaux (contrat encaissé mais non exécuté avec AIA)
. abus de confiance (prestations Score XV)
. abus de biens sociaux (envers BL Communication)

Ses avocats : Me Jean-Pierre Versini-Campinchi et Me Fanny Colin (barreau de Paris)

Mohed Altrad (propriétaire et président du MHR, son groupe est devenu le principal partenaire financier de la FFR). Poursuivi pour :

. trafic d'influence actif
. corruption active
. abus de biens sociaux

Son avocat : Me Antoine Vey (barreau de Paris)

Serge Simon (vice-président de la FFR). Poursuivi pour :

. prise illégale d'intérêts

Son avocat : Me Pierre Blazy (barreau de Bordeaux)

Claude Atcher (ancien dirigeant de Score XV, directeur général du GIP 2023 mis à pied à titre conservatoire). Poursuivi pour :

. Recel d'abus de confiance commis par B. LAPORTE au préjudice de la FFR.
. Abus de biens sociaux dans la gestion de la société SCORE XV au profit exclusif de Claude Atcher.
. Travail dissimulé par dissimulation d'activité (défaut de déclarations fiscales et sociales) depuis 2016.

Son avocate : Me Céline Lasek (barreau de Paris)

Benoît Rover (dirigeant de Score XV, directeur délégué à l'Emploi et à la Formation au GIP 2023). Poursuivi pour :

. Recel d'abus de confiance commis par B. LAPORTE au préjudice de la FFR.
. Abus de biens sociaux dans la gestion de la société SCORE XV au profit exclusif de Claude Atcher.
. Travail dissimulé par dissimulation d'activité (défaut de déclarations fiscales et sociales) depuis 2016.

Son avocat : Me Brice Grazzini (barreau de Marseille)

lire aussi
« Vérité » - L'édito de Clément de Dossin

La chronologie : cinq and d'affaire
Décembre 2016

Élection de Bernard Laporte à la présidence de la FFR.

Février 2017

Signature d'un contrat d'image liant Bernard Laporte, via BLCommunication, au groupe de Mohed Altrad (AIA).

Mars 2017

Altrad devient sponsor maillot des Bleus avec la mention « #France2023 soutenu par Altrad » jusqu'en novembre 2017, date de l'attribution du Mondial.

29 juin 2017

La commission d'appel présidée par Jean-Daniel Simonet confirme des sanctions disciplinaires décidées en première instance à l'encontre de Montpellier (un match de suspension de terrain, 70 000 euros d'amende).

30 juin 2017

Les sanctions sont diminuées (match de suspension levé, 20 000 euros d'amende) après des échanges téléphoniques entre Bernard Laporte et Jean Daniel Simonet.

Août 2017

LeJDD révèle l'existence du contrat d'image liant Laporte à Altrad. Laporte annonce y renoncer
et se défend de toute pression sur Simonet. Vague de démissions à la commission d'appel.

Décembre 2017

Le parquet national financier (PNF) saisit la BRDE pour enquêter sur des soupçons de favoritisme.

Janvier 2018

Altrad désigné sponsor maillot des Bleus pour la période 2018-2023. Perquisitions au CNR de Marcoussis ainsi qu'aux domiciles de Bernard Laporte et Mohed Altrad.

Septembre 2020

Gardes à vue de Bernard Laporte, Mohed Altrad, Serge Simon, Claude Atcher au siège de la BRDE.

Octobre 2020

Réélection de Bernard Laporte à la présidence de la FFR.

Juillet 2021

La BRDE boucle son rapport d'enquête et le transmet au PNF.

lire aussi
L'analyse - Le procès d'un système