Le Tour des Flandres dans le viseur d'Alaphilippe en 2023, les Ardennaises en suspens

Julian Alaphilippe espère rebondir en 2023 après une saison minée par les blessures. (B. Papon/L'Équipe)

Julian Alaphilippe lancera sa saison 2023 à Majorque. Le double champion du monde participera ensuite aux Strade Bianche et à Milan-San Remo, puis s'attaquera aux classiques pavées avec le Tour de Flandres en point d'orgue. Il pourrait en revanche ne pas participer aux Ardennaises, afin de se préserver pour le Tour de France.

À l'occasion de la présentation 2023 de l'équipe Soudal - Quick Step ce vendredi à La Panne (Belgique), la formation belge a dévoilé le début du programme de Julian Alaphilippe. Celui-ci débutera en Espagne, à l'occasion des cinq courses du Challenge de Majorque (25 - 29 janvier). Le Français participera ensuite aux deux épreuves des Boucles Drôle Ardèche (25 - 26 février) avant d'effectuer un gros bloc en Italie avec les Strade Bianche (4 mars), Tirreno-Adriatico (6 - 12 mars) puis Milan-San Remo (18 mars).

lire aussi : Le calendrier de la saison 2023

Le double champion du monde se projettera dans la foulée sur les classiques flandriennes avec le Ronde dans le viseur. Le programme est encore ajustable, mais le coureur devrait prendre le départ de l'E3 Classic (24 mars) et d'À Travers la Flandre (29 mars) puis du Tour des Flandres (2 avril), son principal objectif du début de saison.

« Ce sont des courses qui m'excitent, où tu dois toujours être prêt, tu ne sais jamais ce qui va se passer, explique-t-il avec enthousiasme. La façon dont ça se court, dont ça se prépare, je trouve que ça me correspond presque mieux que les classiques ardennaises : j'adore ça, vraiment. » Lors de sa première participation au Monument belge en 2020, Alaphilippe figurait aux avant-postes avec Mathieu Van der Poel et Wout Van Aert dans le final, mais il s'était cassé le poignet en heurtant une moto.

Rien n'est encore fixé concernant sa participation aux classiques ardennaises. Cette année, le coureur souhaite se concentrer à 100 % sur les classiques pavées, puis tient à se projeter vers le Tour de France en effectuant un stage en altitude et les traditionnelles reconnaissances d'étapes. Il est donc possible qu'il ne participe cette saison ni à la Flèche wallonne, ni à Liège-Bastogne-Liège. « Si je veux être performant sur mes principaux objectifs, il va sans doute falloir faire des choix », dit-il. Une décision sera prise en cours de saison.

Affaibli par un petit virus ce vendredi, Alaphilippe n'a pas accompagné ses équipiers jusqu'au bout de la journée de présentation des Soudal - Quick-Step. Le Français est rentré à son domicile dans l'après-midi. « Ce n'est rien d'inquiétant, a-t-il glissé. Il y a quelques petits virus qui traînent et je ne voulais rien refiler aux autres. » Il a passé un test Covid qui s'est avéré négatif et assure se sentir « déjà mieux ». Il doit s'envoler dans deux jours pour un nouveau stage d'entraînement collectif à Calpe (Espagne).