"Le projet de la Super Ligue ne peut avoir lieu", reconnaît Andrea Agnelli (Juventus Turin) après le retrait des six clubs anglais

Loris Belin
·1 min de lecture

Les dominos s'écroulent les uns après les autres. Après l'annonce du retrait des six clubs anglais parmi les douze membres fondateurs de la Super Ligue mardi soir, un de ses hommes forts, Andrea Angelli, accuse le coup. Le président de la Juventus Turin, a admis lors d'un entretien donné à l'agence Reuters ce mercredi que le projet de cette nouvelle compétition de clubs ne pourrait se poursuivre en l'état. Interrogé sur la poursuite de cette nouvelle épreuve malgré l'absence du "Big 6" de la Premier League, Agnelli a répondu : "Pour être franc et honnête, non, cela ne pourra évidemment pas être possible".

La Super Ligue avait pourtant communiqué officiellement dans la nuit de mardi à mercredi son désir de poursuivre son aventure avec les six clubs restants, parmi lesquels la Juve. "Au vu des circonstances, nous allons reconsidérer les mesures nécessaires pour remodeler ce projet, en ayant toujours en tête d'offrir aux fans la meilleure expérience possible et renforcer la solidarité de la communauté footballistique" avait-elle assuré. Ce vœu devrait rester lettre morte, à en croire les déclarations d'Andrea Agnelli.

A lire et écouter : Le président de la Juventus de...

Lire la suite sur France tv sport

A lire aussi