Przemysław Frankowski, un nouveau chapitre dans l'histoire polonaise de Lens

Bollaert-Delelis, le 24 octobre dernier. Le Racing Club de Lens balaye Metz (4-1). En fin de match, Przemysław Frankowski est à la conclusion d'un énième mouvement collectif pour sceller la fessée artésienne. Son troisième but de la saison (il en est à quatre désormais) et sûrement l'un des plus symboliques, le club ayant ce jour-là rendu hommage au Polonais Eugeniusz Faber, 53 buts en 130 matchs sous la tunique sang et or (1971-1975). "Quelques semaines plus tôt, il y avait eu l'enterrement de Faber à l'église de Liévin, délivre Joachim Marx, légende lensoise des années 1970. Lors de la cérémonie, les trois quarts des personnes étaient polonaises. Évidemment, il y avait de la tristesse, mais tout le monde ne parlait que de Frankowski. Sa venue a fait du bien à beaucoup de gens."

La tradition du…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com
Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles