Le PSG 2e de son groupe, Marquinhos relativise : « Des deuxièmes ont gagné la Ligue des champions »

Marquinhos et le PSG doivent se contenter de la deuxième place. (Mutsu Kawamori/AFLO//Presse Sports)

Le capitaine du PSG Marquinhos était déçu par la perte de la première place du groupe malgré la victoire contre la Juventus (2-1), mercredi. Mais il ne voulait pas verser dans le fatalisme pour autant.

« Quel sentiment prédomine au sortir de cette victoire ?
Il y a une déception mais pas énormément non plus. C'est vrai que le premier objectif était de venir ici pour gagner et conserver cette première place. On en sait les avantages. Ça joue vraiment. Maintenant Benfica a fait un énorme résultat là-bas et on doit faire avec les cartes qu'on a en main.


lire aussi

Le PSG deuxième de son groupe derrière Benfica malgré sa victoire contre la Juventus

Avez-vous compris ce qui se passait dans les derniers instants du match ?
Non, on n'a pas compris. On gérait notre match. On savait qu'il était important de gagner. On savait aussi qu'à la mi-temps Benfica était à 1-1 et qu'il avait marqué rapidement au retour des vestiaires. Mais on ne savait pas qu'en fin de match, ça faisait 5-1 et 6-1. Après, c'était trop tard pour aller chercher le but qu'il fallait.


lire aussi

Pourquoi le PSG a fini 2e de son groupe derrière Benfica

Dans le vestiaire, quel était l'état du groupe : satisfait d'avoir gagné ou énervé par la perte de la tête du groupe ?
Un peu des deux. C'est sûr qu'on était content du travail qu'on a fait. Mais c'est sûr qu'on a aussi des choses à améliorer pour continuer à grandir. Après, la première phase est importante mais la Ligue des champions se joue sur la deuxième. On a vu des équipes deuxièmes qui ont été championnes.

C'est la première fois que ça arrive quand même qu'une équipe est deuxième pour le nombre de buts marqués à l'extérieur.
(Il coupe) C'est le sixième critère, c'est ça ?

Oui. On a l'impression que dès qu'il y a une première fois défavorable en C1, ça tombe sur le PSG.
Ça fait longtemps que je suis ici et il y a toujours un petit truc (il sourit). Il faut faire avec. Nous, on a de grands joueurs. Ça va être difficile comme cela a toujours été. Il faut aller chercher les victoires. Les autres équipes ne vont pas non plus être ravies de tomber sur Paris.


lire aussi

Les notes de Juventus-PSG : Marquinhos guerrier, Soler égaré

Selon vous, où se perd cette première place ?
Dans les deux matches contre Benfica (1-1 le 5 et 11 octobre). Il fallait en gagner un, on n'a pas réussi. Surtout celui à la maison.

Où en êtes-vous de votre prolongation de contrat ?
J'ai toujours eu la tête au PSG. Il me reste un an et demi de contrat. J'ai toujours envie de rester. Le club me montre sa confiance en moi. Il y a des discussions. J'espère que tout va bien se finir.

Avant la Coupe du monde ?
On va voir. »

Christophe Galtier : « C'est irrationnel... »