PSG, Al Khelaifi : "L'arbitrage ? Un cauchemar"

Le président du PSG, Nasser Al Khelaifi, a pointé du doigt l'arbitre après la défaite de son équipe face à Nice (1-3) dimanche soir.

Le PSG a compromis sérieusement ses chances de conserver son titre de champion en cédant contre Nice à trois journées de la fin (3-1). Face aux Aiglons, les joueurs de la capitale ont perdu le fil de la partie à partir du moment où ils ont été menés au score. Même s'il y a eu la réduction du score en seconde période, leur faux-pas apparait logique. Attendu pour admonester ses hommes au coup de sifflet final, le président Nasser Al-Khelaifi a pourtant préféré s'en prendre à l'arbitrage. 

Les 6 choses à retenir de Nice-PSG

Ruddy Buquet, l'arbitre de la partie, a expulsé deux Parisiens en fin de rencontre. Le dirigeant qatari a manifestément eu du mal à digérer ces décisions. "C'était difficile en première mi-temps. Ce n'était vraiment pas facile. En deuxième mi-temps, on a été un peu mieux. Mais l'arbitre aussi...Si on veut développer le championnat, il faut développer l'arbitrage. Car c'était vraiment un cauchemar ce soir".

"Ce championnat a besoin de grands arbitres"

Relancé sur le sujet, Al Khelaifi n'en démordait pas et appelait à revoir tout le système de sélections des arbitres. "On ne perd pas à cause de l'arbitre, mais il a influencé (le sort du match). Mais pour des grands matches comme ça, il y a besoin d'un grand arbitre. Ce n'est pas un hasard si en Ligue des Champions on n'a pas un seul arbitre français… Et je ne dis pas ça seulement à cause de ce match. D'une manière générale, tout le championnat a besoin de grands arbitres".

Avec cette défaite, Paris est condamné à attendre trois accrocs de l'AS Monaco lors des quatre dernières journées du championnat. Lucide, Al Khelaifi n'y croit plus trop, même s'il a appelé ses hommes à ne pas lâcher : "on n'a pas encore perdu le titre. Mais c'est difficile. Il y a six points plus la différence de points. Mais il reste trois matches. Il faudra se battre jusqu'à la dernière minute". Avant de s'éclipser, l'homme fort du PSG a eu l'élégance de tirer son chapeau à l'adversaire du jour pour la prestation qu'il a fournie : "on savait que c'était difficile de jouer ici. Nice méritait les trois points, ils ont fait un grand match. Ils ont marqué de beaux buts. On est déçu pour nous, mais félicitations à eux". 

Loïc Tanzi à l'Allianz Riviera

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages