PSG : pour Anne Hidalgo, « le Parc des Princes n'est pas à vendre »

Anne Hidalgo, la mairie de Paris. (B. Papon/L'Équipe)

Anne Hidalgo, la maire de Paris, a affirmé dans un « Face aux lecteurs » pour « Le Parisien » que le Parc des Princes, convoité par l'actionnaire du PSG, n'était pas à vendre.

C'est un nouveau rebondissement dans le dossier au long cours du Parc des Princes. Alors que le PSG (qui l'occupe dans le cadre d'un bail emphytéotique de 30 ans) discute depuis des années avec la mairie de Paris d'un éventuel achat du stade de la Porte de Saint-Cloud, la maire de la capitale, Anne Hidalgo, a apporté une réponse sans appel, ce samedi à l'occasion d'un « Face aux lecteurs » publié par Le Parisien. « Très clairement, le Parc des Princes n'est pas à vendre, explique l'édile. Et il ne sera pas vendu. C'est une position ferme et définitive. Il s'agit d'un patrimoine exceptionnel des Parisiens. »

Cet automne, le président du PSG, Nasser al-Khelaïfi, avait fait du bruit en menaçant de quitter l'enceinte à défaut de trouver un terrain d'entente. « Notre première option est de rester, mais je ne pense pas que la Mairie veuille que nous restions, expliquait le dirigeant au quotidien espagnol Marca. Ils font pression sur nous pour que nous partions. [...] Le conseil municipal pense que nous plaisantons mais ce n'est pas le cas et nous sommes très sérieux quant aux autres options. Nous ne sommes plus les bienvenus au Parc des Princes. Ils jouent avec nous et nous en avons assez. »

En revanche, Anne Hidalgo ne se montre pas opposée à un agrandissement du stade, sous certaines conditions. « Bien sûr qu'il faut accompagner le PSG dans son envie et son besoin de rénovation, d'augmentation de la capacité, de modernisation du Parc. Rappelons tout de même que le contexte est contraint. Une partie du stade se trouve sur le périph, donc on ne peut pas creuser. »