Le PSG bat Lorient et passera la Coupe du monde au chaud

Le PSG de Kylian Mbappé est assuré d'être leader avant la Coupe du monde. (A.Mounic/L'Equipe)

Accroché par les Merlus avant de prendre l'avantage en fin de match (1-2), dimanche, le PSG compte 5 points d'avance sur Lens, son dauphin, et est sûr de rester leader avant le Mondial.

Vite plombé par une erreur de son gardien Yvon Mvogo devant Neymar, le FC Lorient a égalisé en seconde période par Terem Moffi, mais s'est incliné en fin de match sur un but sur corner de Danilo, dimanche au Moustoir (1-2). Avant même la dernière journée avant la Coupe du monde, le week-end prochain, le PSG est assuré de rester leader. Il compte 5 points d'avance sur son dauphin Lens (2-1 à Angers, samedi).


lire aussi

Le film du match


Le match : 1-2

Coup de théâtre d'entrée de jeu. Très bien sorti devant Neymar sur la première occasion du match (7e), Mvogo a commis une lourde erreur peu après, victime du pressing parisien. Sa relance, contrée par le Brésilien, est revenue dans les pieds d'Ekitike qui a remis à Neymar pour l'ouverture du score (0-1, 9e). Sur l'action, le gardien des Merlus s'est télescopé avec un partenaire et a dû céder sa place, en pleurs, à l'ancien Monégasque Vito Mannone. Les Bretons avaient pourtant débuté pied au plancher : une première frappe de Le Bris (4e), trois corners consécutifs et une nouvelle échappée côté gauche du neveu du coach Régis Le Bris (6e).

Lorient a eu du mal à se remettre de sa bourde initiale. Paris l'a privé du ballon et placé, ici un coup de tête (Ramos trouvé au 2e poteau par Mbappé, 28e), là une reprise un poil trop enlevée (Ekitike sur une offrande de Neymar, 30e). Manonne a encore repoussé un tir de Neymar (34e) et a été tout heureux que Mbappé loupe d'un rien son contrôle au bout d'un long une-deux avec le Brésilien, omniprésent (36e). Pour sa deuxième titularisation, en l'absence de Lionel Messi, Ekitike a cadré à deux reprises : Manonne a capté la première fois (42e) et Kalulu l'a suppléé sur sa ligne la seconde (45e).


lire aussi

14e journée de Ligue 1 : calendrier et résultats

Les Merlus ont poussé avant et après la pause, avec succès. Poncau a hérité d'un centre en retrait de Le Goff mais sa reprise sur une touche s'est envolée dans les tribunes ventées mais ensoleillées du Moustoir (38e). Mais le stade a explosé au retour des vestiaires quand Le Fée a satellisé Moffi sur la bonne fréquence (1-1, 53e) et a poussé des « oh » de déception quand l'attaquant nigérian a trouvé peu après la transversale de Donnarumma (58e).

Bien inoffensifs (par excès de prudence avant la Coupe du monde ?), les Parisiens n'ont quasiment rien montré en seconde période... sauf sur un corner de Neymar pour la tête gagnante et décisive de Danilo (1-2, 81e). Deuxième défaite consécutive du FCL. Quatrième victoire consécutive du PSG, brillant, menacé et, pour finir, efficace.


Le joueur : Hugo Ekitike

Son entraîneur Christophe Galtier lui avait demandé « plus d'intensité ». Pour sa deuxième titularisation, en l'absence de Messi, l'ancien Rémois a délivré sa première passe décisive cette saison sur l'ouverture du score de Neymar. L'international U20 a tiré trois fois au but avant la pause (deux cadrés), son record parisien, mais pas encore inscrit son premier but en 8 matches de Ligue 1 à Paris. « Il y a eu des tirs. Quand ça va rentrer, il y en aura à foison, j'espère », a dit l'attaquant au micro de Prime Video.