PSG - Clash : Al-Khelaïfi, Leonardo... Ibrahimovic fracasse le projet QSI !

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Passé au PSG entre 2012 et 2016, Zlatan Ibrahimovic n'a jamais caché ses doutes quant au projet QSI avec certaines sorties fracassantes remettant notamment en cause l'histoire du club avant 2011. Et le Suédois n'en démord pas, il manque un dirigeant très fort pour faire décoller le projet.

« Été 2021. C'est vrai, je me suis offert au PSG, mais pas en tant que footballeur. En tant que directeur sportif ». Le message est signé Zlatan Ibrahimovic. Le géant suédois révèle dans son dernier livre Adrénaline. Mes histoires inédites, écrit en collaboration avec le journaliste de la Gazzetta dello Sport Luigi Garlando, avoir proposé ses services au PSG pour remplacer Leonardo au poste de directeur sportif. Il faut dire qu'en quatre saisons passées au sein du club de la capitale (2012-2016), le buteur de l'AC Milan a pu voir de près l'évolution du projet QSI... et surtout ses défauts. En effet, depuis l'arrivée du Qatar en 2011, la direction du PSG est pointée du doigt notamment pour sa gestion de certaines stars et plus globalement de son effectif. C'est que souligne Zlatan Ibrahimovic qui explique ce qu'il aurait aimé changé à Paris.

«Si tu n'as pas un dirigeant fort, cela peut devenir ingérable»

Toujours dans des extraits de son nouvel ouvrage, le Suédois explique en effet qu'il faut changer des choses en interne : « Le PSG a changé son histoire en quarante-huit heures : il est passé d'un statut de club normal à la dimension qu'il a aujourd'hui. Donc si tu n'as pas un dirigeant fort, cela…

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles