Le PSG débloque son compteur en Ligue des Champions contre Plock

Nikola Karabatic, un des meilleurs joueurs parisiens. (S. Boué/L'Équipe)

Battu à Veszprem la semaine passée en ouverture de la compétition, le PSG a remporté, ce mercredi à domicile, son premier succès en Ligue des Champions face à Plock (37-33).

Ce match entre le PSG et Plock, ce mercredi à Paris, ne restera pas dans les annales mais l'essentiel pour le club parisien était de débloquer son compteur (victoire 37-33) en Ligue des Champions, sept jours après avoir perdu à Veszprem (36-34) en ouverture de la phase de groupes. Dans le même temps, Plock s'était imposé contre Porto (27-23).

lire aussi

Résultats et classement

À une époque où la tendance est de jouer à toute berzingue, Plock détone complètement : les Polonais imposent un rythme d'une lenteur rare. Il est vrai qu'avec Daniel Sarmiento (39 ans le mois prochain), l'ancien de Saint-Raphaël sorti de sa retraite, et Mirsad Terzic (39 ans), ça n'incite pas à cavaler. Ç'a eu pour incidence de perturber le PSG un long moment. Qui plus est la défense polonaise n'a pas laissé Luc Steins diriger le jeu avec sa vivacité coutumière (2-4, 7e ; 3-6, 9e ; 4-7, 11e).

7/7 aux tirs pour Nikola Karabatic

Le passage de Nikola Karabatic (38 ans certes mais une énergie de junior) de l'arrière gauche sur le demi-centre (16e) au relais de Steins a eu pour effet de débloquer la situation dont a profité le pivot polonais du PSG, Kamil Syprzak (7 buts dont 3 pen. à 100 % dans le premier acte). Mais une double exclusion temporaire à 13 secondes d'intervalle, de Elohim Prandi et Dainis Kristopans (20e), a permis à Plock de rester dans le sillage parisien (10-9, 20e). Ensuite, Luc Steins a rejailli de sa boîte, Elohim Prandi a fait jouer sa puissance et Syprzak (9 sur 10 au final, un penalty raté) est resté sur sa lancée pour permettre au champion de France de virer en tête à la pause (18-16).

Dans le second acte, le PSG a enfin pris la mesure du jeu polonais (24-20, 38e), sans s'affoler comme souvent, appuyé sur une défense rude derrière laquelle Andreas Palicka s'est montré solide (pour son retour, Jannick Green, un temps gêné par une lésion musculaire, n'a pas été très en réussite). Avec un Nikola Karabatic toujours aussi précieux et en réussite aux tirs (7 sur 7), le PSG a ensuite pu dérouler (30-22, 46e) pour s'offrir un premier succès dans ce groupe A contre Plock face auquel il n'a donc encore jamais perdu. Mercredi prochain, ça devrait être une autre affaire avec un déplacement à Magdebourg (qui joue ce jeudi contre Zagreb), le champion d'Allemagne en titre.

lire aussi

L'actu de la Ligue des champions