PSG : défendre à trois pour mieux attaquer

En choisissant d'aligner trois centraux, Christophe Galtier ménage leur susceptibilité et surtout répond aux qualités des joueurs du PSG, notamment ses deux latéraux et ses trois attaquants stars.

Souvent annoncée mais jamais vraiment instaurée. Voilà comment pourrait être résumée l'histoire de la défense à trois au PSG jusqu'à l'arrivée de Christophe Galtier cet été. Avant lui, ses successeurs, dont Thomas Tuchel et Mauricio Pochettino principalement, avaient pensé et évoqué publiquement cette solution tactique sans finalement la concrétiser.

lire aussi
Toute l'actu du PSG

À la décharge du prédécesseur du technicien français, l'absence pendant une très grande partie de la saison dernière de Sergio Ramos pour des blessures et rechutes à répétition, ne lui a pas offert toutes les conditions pour lancer ce schéma, sauf à de rares exceptions comme lors du nul à Strasbourg le 29 avril (3-3).

En attendant sa nomination officielle comme coach du PSG, Galtier a étudié son effectif, le profil de ses futurs joueurs et visionné leurs matches. Très vite, il lui est paru clair qu'il ferait évoluer son PSG avec une défense à trois en 3-4-1-2. Au point de le déclarer sans ambages lors de sa présentation officielle le 5 juillet.

Gare aux transitions rapides adverses
« Depuis que Ramos a signé au PSG, on parle de la défense à trois, confie Benoît Cheyrou, consultant sur Prime Video. C'est une bonne option par rapport à ses joueurs et ça permet de mettre les trois de devant dans leur position préférentielle, c'est-à-dire dans l'axe. »

L'ex-entraîneur de Nice s'adapte aux éléments composant son groupe, même si des retouches ont et vont encore être apportées, et aux caractéristiques de ses latéraux (Hakimi, Nuno Mendes) et surtout de ses trois stars offensives (Messi, Neymar, Mbappé).

Avec le 3-4-1-2, il les met dans les meilleures dispositions, sans les exempter d'un minimum de replacement défensif mais en le limitant. Enfin, Galtier ménage aussi la susceptibilité de ses trois défenseurs axiaux principaux (Marquinhos, Presnel Kimpembe, Ramos), notamment l'Espagnol qui est l'un de ses relais et avec lequel il entretient déjà une bonne relation. Nordi Mukiele va leur permettre de souffler.

Plutôt convaincant depuis le début de saison, principalement face à Nantes (4-0), ce schéma ne donnera entière satisfaction que si le PSG parvient à trouver l'équilibre entre attaque et défense, surtout à la perte du ballon et face aux transitions rapides adverses. Galtier a identifié cet axe de progression à plusieurs reprises lors de ses prises de parole. Le staff travaille régulièrement sur ce point aux entraînements et lors des séances vidéo pour gommer les imperfections.

lire aussi
Le PSG à l'affût sur Wesley Fofana ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles