PSG, Di Maria : "J'étais trop tranquille"

Angel Di Maria a admis qu'il s'était trop reposé sur ses acquis en début de saison au Paris SG. La concurrence l'a ensuite aidé à se surpasser.

Le Paris SG réalise une deuxième partie de saison très satisfaisante sur la scène nationale. L'équipe de la capitale est toujours en course pour un triplé. Une conquête à laquelle participe activement Angel Di Maria. L'ailier argentin a retrouvé le meilleur de son niveau après une première partie de saison qui l'a vu évoluer au-deçà de ses capacités. 

Kombouaré dresse les louanges de Cavani

Dans une interview accordée à Canal+, "El Fideo" est revenu sur cette période qui était relativement compliquée. Il reconnait parfaitement qu'il était dans un certain confort et qu'il n'a pas fait les efforts nécessaires pour tirer sa formation vers le haut. "Dans tous les clubs où je suis passé, j'avais un rival qui pouvait prendre ma place. Un jour c'était Bale, l'autre c'est Isco. J'ai toujours dû surmonter ça. Là, je crois que j'étais trop tranquille, a-t-il avoué. Quand ça arrive, il faut changer d'état d'esprit et de réagir. Je crois que je ne faisais pas assez attention.  Et quand Draxler et Guedes sont arrivés, je me suis rendu compte que j'étais en train de perdre ma place. C'est là que j'ai réalisé et les choses se sont énormément améliorées".

"Avec Emery, ce n'était pas facile au début"

Outre le fait qu'il ne se donnait pas à fond au quotidien, Di Maria a aussi dû assimiler une nouvelle méthode de travail avec la venue au poste d'entraineur d'Unai Emery. Et pour lui, c'est aussi une explication au fait qu'il n'a pas été à la hauteur des attentes. "C'est difficile à expliquer. L'entraineur était sur mon dos en permanence pour que je m'améliore. Ça a été un peu dur avec lui, a-t-il reconnu. C'est difficile de s'adapter rapidement à son état d'esprit. Ça a été compliqué pour tout le monde. Ça m'est arrivé ici, comme ça m'est arrivé en sélection". 

A présent, tout va bien pour Di Maria et ses partenaires. Et l'ancien joueur du Real Madrid affirme qu'il aborde la dernière partie de la saison avec beaucoup d'appétit et d'excitation : "Le duel avec Monaco est passionnant. Il ne reste que des finales d'ici la fin de la saison. Depuis quelques jours, on en parle beaucoup avec l'entraineur. On ne peut pas se permettre de perdre le moindre point". Un sans-faute d'ici l'épilogue de l'exercice ferait-il oublier le désastre barcelonais ? Sa réponse : "C'est difficile à oublier, mais les titres changent la donne. Celui de la Coupe de la Ligue nous a aidé à nous sentir mieux". 

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages