Le PSG doit-il célébrer ce Ballon d'or ?

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

PSG-Nice, le Parc des Princes est garni et célèbre, en avant-match, son premier Ballon d'Or. Lionel Messi, sept baudruches dorées au-dessus de sa cheminée, s'avance vers le rond central. Le trophée sous le bras et la veste Jordan estampillée PSG sur le dos. Le Parc acclame son numéro 30, son joueur, son gaucher qui vient de balancer trois caviars dans le buffet de Saint-Etienne, dimanche, en marchant. À ses côtés, Gianluigi Donnarumma déroule son double mètre, sa dégaine à la Gomorra et ses yeux malicieux, pour présenter son trophée Yachine, soit celui qui récompense le meilleur gardien de l'année. Meilleur joueur et meilleur gardien sur la même pelouse, sous le même maillot, celui du PSG, ce n'est pas commun. À Doha, mais aussi dans les loges du Parc des Princes, on se caresse la panse. C'est de la bonne publicité pour le projet. "Rêvons plus grand" annonce le dicton bien connu. "C'est une immense fierté pour le Club qu'un de nos…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com
Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles