Le PSG et les grains de sable

La révolution institutionnelle estivale et le changement d'entraîneur n'ont pas encore suffi à chasser les vieux et jeunes démons du Paris Saint-Germain. Ce mardi soir, le club de la capitale a retrouvé la Ligue des champions en livrant un match ressemblant à plein d'autres disputés sur la scène européenne ces dernières années. Un étrange mélange entre l'impression d'une supériorité totale sur son adversaire et la capacité à se faire peur au moindre grain de sable venant se glisser dans la machine. Il a fallu une poignée de secondes, une minute à peine, pour voir le visage du PSG changer, entre l'oubli de Neymar par Kylian Mbappé pour le but du 3-0 et l'égalisation de Winston McKennie permettant à la Juventus de redistribuer les cartes de manière inattendue, peu avant l'heure de jeu. Six mois après le naufrage en moins de vingt minutes sur la pelouse du Real Madrid en huitièmes de finale, Paris a tenu pour éviter une première déconvenue cette saison. Ce…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com