PSG : Ce gros problème que QSI n’a jamais réussi à résoudre sur le mercato

Depuis l'arrivée de QSI au PSG, de nombreux joueurs ont débarqué à Paris et non des moindres. Par conséquent, le club de la capitale a réussi à se renforcer à tous les postes. Néanmoins, dans les buts, le PSG version QSI n'a pas toujours fait les bons choix quel que soient les dirigeants ou les entraîneurs. Retour sur ce gros point noir de l'ère qatarie.

Sirigu le premier numéro de l'ère QSI

Dès le début de l'ère QSI au PSG, tout ne se passe pas comme prévu. En effet, Nicolas Douchez, arrivé libre en provenance du Stade Rennais, doit être le numéro 1 dans les buts parisiens. Plus tard lors de ce mercato 2011, Leonardo attire un autre portier, censé jouer le rôle de doublure. Salvatore Sirigu débarque ainsi en provenance de Palerme. Mais alors que le premier se blesse au pire des moments, à savoir avant le début de saison, l'Italien s'installe dans les buts et ne quittera plus sa place... jusqu'en 2015.

Trapp, Areola, Buffon... Les galères commencent

En effet, malgré quatre saisons globalement réussis, le PSG n'est pas pleinement convaincu par Salvatore Sirigu. S'il ne commet pas d'erreurs, l'Italien n'est pas assez décisif aux yeux de la direction parisienne qui décide donc de recruter Kevin Trapp en 2015. Arrivé en provenance de l'Eintracht Francfort pour 9,5M€, l'Allemand est présenté comme un solide espoir et doit prendre la relève des grands portiers d'Outre-Rhin. Cependant, ce sera un échec. titulaire indiscutable lors de sa première saison, Kevin Trapp sera ensuite mis en concurrence…

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles