PSG - Malaise : L'inquiétude grandit autour du cas Sergio Ramos...

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Alors que l’absence de Sergio Ramos va se prolonger jusqu’à la fin du mois, au minimum, les dernières nouvelles concernant l’état de l’Espagnol sont inquiétantes.

Sergio Ramos ne voit pas le bout du tunnel. Recruté cet été par le Paris Saint-Germain, le défenseur de 35 ans n’a toujours pas eu l’occasion d’étrenner la tunique rouge et bleu en cette saison, une absence qui interroge et inquiète au fil des semaines. Et pour cause, les débuts de l’Espagnol ne cessent d’être reportés, alors que certaines sources évoquaient il y a quelques jours la possibilité de le voir disputer ses premières minutes avec le PSG ce vendredi, contre Angers. Finalement, l’ancien capitaine du Real Madrid sera bien absent pour affronter les hommes de Gérald Baticle, et il en sera de même pour les rencontres face à Leipzig (19 octobre) et l’OM (24 octobre). Une question se pose alors, quand aurons-nous l’occasion de voir Sergio Ramos évoluer aux côtés de Neymar, Lionel Messi ou encore Kylian Mbappé ?

L’Espagne s’inquiète pour Sergio Ramos

Pour l’heure, Sergio Ramos poursuit son programme de reprise à l’entraînement, seul et pour au moins dix jours d'après le dernier bulletin médical du PSG publié jeudi, avec l’espoir de ne pas être victime d’une nouvelle rechute. En effet, alors qu’il était arrivé dans la capitale française avec un problème au genou, le vainqueur du Mondial 2010 avait ensuite été touché à un mollet, l’empêchant ainsi de faire ses premiers pas sur les pelouses de Ligue 1. Si Sergio Ramos

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles