PSG - Malaise : Neymar, Icardi, Marquinhos… Le PSG a lancé une révolution !

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Alors que le Paris Saint-Germain a fait face à plusieurs vagues de blessures dans le passé, le club de la capitale aurait ainsi décidé de revoir toute sa stratégie médicale depuis quelques mois.

Au cours des dernières années, le Paris Saint-Germain a du faire face à plusieurs cascades de blessures musculaires, le pire étant que celles-ci intervenaient à chaque fois lors des moments clés de la saison, notamment au printemps lors des phases finales de la Ligue des champions. De ce fait, des cadres comme Marco Verratti, Thiago Silva ou encore Neymar avaient du déclarer forfait pour des chocs européens, handicapant alors le club parisien et le conduisant à ne pas pouvoir compter sur ses meilleurs éléments aux moments les plus importants. Mais visiblement, une prise de conscience a eu lieu au sein du PSG dans la mesure où le club de la capitale aurait décidé de tout reprendre de zéro dans son approche médicale.

Prévenir plutôt que guérir, tel est le crédo au PSG

Ainsi, si l’on en croit les informations dévoilées par L’EQUIPE, le PSG ferait maintenant de la prévention des blessures, le coeur de sa stratégie médicale. En ce sens, le service médical aurait été réorganisé la saison dernière avec, en parallèle, une meilleure collaboration et communication entre les staff technique, médical et performance. Plus encore, les joueurs seraient désormais régulièrement sensibilisés sur l’importance de la récupération et de ce qu’on appelle le travail invisible. Et le moins que l’on puisse dire est…

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles