PSG - Malaise : Ces nouvelles révélations sur la situation de Sergio Ramos !

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Alors que le cas de Sergio Ramos commence à réellement devenir un sujet d’inquiétude parmi les observateurs du PSG, le club de la capitale voudrait encore rester confiant quant à ses chances d’effectuer son retour à la compétition prochainement.

Son arrivée avait pour but d’apporter une solution supplémentaire à Mauricio Pochettino en défense centrale, mais tout ne se passe vraiment pas comme prévu. En effet, présent dans l’effectif du Paris Saint-Germain, Sergio Ramos n’a toujours pas disputé la moindre minute de jeu depuis son arrivée et s’entraine toujours en individuel. Pire, aucune date précise n’a encore été fixée pour son retour à la compétition dans le dernier point médical du PSG datant de ce mardi, le club expliquant simplement qu’il « continue son entraînement individuel sur le terrain et retrouvera le groupe dans les prochains jours ». De ce fait, l’inquiétude commence logiquement à monter parmi les observateurs du PSG, et il en irait de même au sein du club de la capitale.

Le PSG veut encore croire en Sergio Ramos

En effet, alors qu’il était déjà avancé ce lundi que le scénario d’une résiliation du contrat de Sergio Ramos n’appartenait pas au domaine de la science fiction bien qu’il ne soit pas encore à l’ordre du jour, Le Parisien affirme ce mardi que toutes les options sont bien envisagées. Néanmoins, pour l’heure, le PSG voudrait encore croire en Sergio Ramos et en sa capacité à revenir au plus haut niveau, et ce dans un avenir proche. Évidemment, il est impossible…

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles