PSG - Malaise : Tatouage, sifflets… Les confidences de Donnarumma sur la polémique !

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Pris en grippe par une partie des supporters présents mercredi dernier à San Siro lors d’Italie-Espagne, Gianluigi Donnarumma s’est confié sur les sifflets dont il a été victime et du travail qu’il était prêt à faire afin d’enterrer la hache de guerre avec les fans du Milan AC dont un tatouage permanent de l’écusson du club rossoneri.

Gianluigi Donnarumma a tout connu au Milan AC, sauf la Ligue des champions, où il a effectué ses classes l’espace de deux saisons chez les jeunes du club rossoneri avant de faire ses premiers pas en 2015 dans le monde professionnel. En six saisons, le portier de la Squadra Azzura qui a joué un énorme rôle dans le sacre de la sélection italienne à l’Euro cet été, a disputé pas moins de 250 rencontres en arborant le maillot rouge et noir du Milan AC. Cependant, Donnarumma a fait le choix de quitter son club formateur à l’intersaison en rejoignant le PSG sans permettre au Milan d’enregistrer la moindre indemnité de transfert. Un départ qui est resté en travers de la gorge des supporters rossoneri qui n’ont pas raté le retour de Gianluigi Donnarumma à San Siro mercredi dernier à l’occasion de la demi-finale perdue par l’Italie de la Ligue des Nations face à l’Espagne (2-1). Le gardien du PSG a été copieusement sifflé par les supporters présents dans le stade. Une situation qui a touché le père de « Gigio » qui s’est récemment livré à La Repubblica sur cet épisode. « J'étais au stade et évidemment j'ai entendu les huées. Je m'y attendais un peu même si…

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles