PSG - Marquinhos : "Être un joueur important, ça s’acquiert"

Capable d'être performant aussi bien dans l'axe de la défense qu'au poste de sentinelle, Marquinhos est l'un des joueurs du Paris Saint-Germain qui peut se targuer d'avoir le plus progressé au fil des années. Véritable chouchou du Parc des Princes, qui apprécie sa détermination de tous les instants et son amour affiché pour le club, le Brésilien est aussi l'un des joueurs cadres de l'entraîneur Thomas Tuchel. Dans un entretien accordé à Julien Cazarre pour PSG Le Mag, celui qui est arrivé en 2013 en provenance de l'AS Roma s'est confié en longueur sur son statut au sein du vestiaire, mais aussi sur son évolution. 

"Tuchel a réussi à changer ma mentalité"

"Être un pilier de l’équipe, être un joueur important, ça s’acquiert, tu ne le demandes pas, tu ne vas taper à la porte pour réclamer. Ça se gagne sur le terrain, ça se mérite. (...) J’essaye de me mettre à disposition du club, de l’équipe. Avant je pensais que je devais me fixer à un poste. Tuchel a réussi à changer ma mentalité", a notamment confié le joueur de la Seleçao, devenu ces derniers mois un joueur plus complet sous les ordres du technicien allemand. 

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Neymar Marquinhos PSG 2018-19
Neymar Marquinhos PSG 2018-19

"Quand il me mettait au milieu de terrain, je lui disais que c’était difficile pour moi. C’est une autre fonction, un autre positionnement. Quand tu es en défense, tu vois le jeu devant toi, mais au milieu, on dirait que les choses vont trop vite", a aussi ajouté Marquinhos, avant d'évoquer ses axes de progression. 

"Je peux m’améliorer dans le domaine offensif, mais aussi dans la couverture, le positionnement, déplacement, couverture des latéraux, des milieux sur le contre-pressing, surtout quand on perd le ballon. Je peux beaucoup m’améliorer encore, notamment sur le placement offensif". Désormais âgé de 25 ans, Marquinhos semble avoir atteint la maturité nécessaire pour s'affirmer comme un leader du Paris Saint-Germain et de la Seleçao, avec laquelle il cumule déjà 46 sélections. 

À lire aussi