PSG : Mbappé n'est plus en odeur de sainteté

Ce fut une semaine passionnante du côté du Parc des Princes, avec deux honorés par des prix prestigieux.

"Je vais garder quelques buts pour dimanche", disait Kylian Mbappé après le match d'Anderlecht (0-4) alors qu'il parlait de ses nombreuses occasions ratées. Non seulement il n'a pas marqué de but, mais il est complètement passé à côté de son match. A trop vouloir en faire, le petit prodige est peut-être en train de se perdre. 

OM-PSG, Unai Emery : "L'arbitre doit protéger les joueurs qui font le spectacle"

L'ancien Monégasque a montré de la suffisance à Marseille (2-2), que ce soit sur et en dehors du terrain. Son match ? Un condensé de 80 minutes de déchets techniques, mélangé à un manque de réalisme évident et une maitrise qui laisse à désirer. Sur ses 35 ballons touchés (l'un de ses nombres les plus bas, avec Dijon : 36 en 90 minutes), il en a perdu 15, soit plus d'un tiers. Il était certes face à une défense marseillaise efficace mais il a voulu jouer trop compliqué, quand il pouvait faire simple.

Cette fraicheur sur le terrain, l'envie de tenter des gestes techniques a été son plus grand ennemi ce dimanche soir au Vélodrome. Incapable de trouver le but adverse, il n'a pas tenté le moindre tir, ne parvenant  à toucher le ballon que 4 petites fois dans la surface. Bousculé à plusieurs reprises, il n'a remporté que deux duels sur neufs. Son plus faible ratio toutes compétitions confondues depuis qu'il porte les couleurs de Paris. Un match mauvais que le jeune international français a lui même su analyser : "C'était un match raté, je suis rentré trop facilement dans mon match et j'ai perdu trop de ballons. J'ai pas été assez tueur dans les 30 derniers mètres."

L'attitude de Mbappé agace 

Ce qui inquiète le plus c'est son attitude en dehors du terrain. Kylian Mbappé c'est la sagesse à 18 ans, l'analyse juste et la tête sur les épaules pour le deuxième transfert le plus cher de l'histoire du football, après Neymar. Avant le choc contre les Olympiens, il avait fait parler de sa petite provocation, estimant que "Dijon c'est pour faire le travail, sans prendre de plaisir (...) que la Ligue des Champions c'est autre chose que Marseille". Un discours qui n'avait pas été apprécié par tous, même par les supporters parisiens qui considèrent le classique comme un match important dans le calendrier. Après le nul arraché dans les dernières secondes par Cavani, sa sortie a fait parler de lui : "On n'a peut-être pas mesuré l'importance d'un match comme celui-là (...) On a beaucoup de matches. Eux c'est le match de leur année."

Le natif de Bondy n'a donc pas su mesurer l'importance d'un classique. Pourtant, à la question : "Comment faites-vous comprendre l'importance d'un classique à des étrangers ?", Unai Emery avait répondu en conférence de presse jeudi : "Nous avons cinq joueurs français dans l'équipe. Ils se chargent de leur transmettre la particularité d'un match comme celui-ci". Ce n'est visiblement pas Mbappé qui s'est attelé à cette tâche, mais plutôt Marco Verratti : "Kylian est très jeune et c'est aussi bien d'avoir des joueurs comme ça qui ne pensent pas à l'importance des matches comme ceux-là, qui sont tranquilles dans leur tête". Cette tentative de protection envers son coéquipier sera vaine. Le mal est fait. Si la sincérité du jeune Mbappé n'est pas à remettre en question, force est de constater que parfois, il vaut mieux savoir garder sa langue dans la poche. 

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages