PSG-Monaco: le 4-4-2, un système sur un fil pour Paris

Sur un fil face à une adversité plus élevée

Le PSG a peut-être affronté, dimanche, son adversaire le plus significatif de la saison à un moment qui compte beaucoup. Les Parisiens n’ont pas perdu alors qu’ils ont chuté avant cela à Rennes (2-1), face à Reims (0-2) et à Dijon (2-1). Mais ce Monaco présentait une qualité d’effectif et technique qui se rapprochait le plus d’une cylindrée européenne à un mois du huitième de finale de Ligue des champions face à Dortmund. De quoi mettre à l'épreuve le fameux 4-4-2 avec les quatre stars offensives (Neymar, Icardi, Mbappé et Di Maria) alignées. Celui-ci a déçu dimanche après avoir emballé ces derniers jours en Coupe face à une équipe de 6e division (Linas-Monthléry) et une autre rapidement réduite à 10 (Saint-Etienne). "C'est absolument nécessaire d'avoir des matchs comme ça", a confié Thomas Tuchel à l’issue de la rencontre. 

"Face à un telle adversité, ça te remet face à des questions - non pas sur la capacité des cadres à jouer ensemble (ils peuvent le faire) - sur l’équilibre qu’il faut trouver, analyse Daniel Riolo, membre de la Dream Team RMC. Tu pars pour un match un peu champagne où tu veux maquer un but de plus que l’autre mais il faut être efficace. Tu pars sur un match où tu es sur un fil." Un parti pris spectaculaire mais risqué. Thomas Tuchel en a bien conscience et a rappelé à plusieurs reprises son questionnement permanent sur le dispositif lui...

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Lire la suite sur RMC Sport

A lire aussi

À lire aussi