PSG-Monaco: "On ne pouvait pas faire autrement", assure Vasilyev

La demi-finale de Coupe de France n’a offert aucun suspense entre le PSG et une équipe monégasque présentant de nombreux joueurs de la réserve (5-0). Vadim Vasilyev et Leonardo Jardim assument après l’impasse faite par l'ASM sur cette compétition.

Leonardo Jardim est allé au bout de sa réflexion. Confronté à un calendrier infernal entre Ligue des champions, Ligue 1 et Coupe de France, après avoir atteint la finale de la Coupe de la Ligue, l’entraîneur de l’ASM a présenté, non pas une équipe B, mais une équipe C, sur la pelouse du Parc des Princes pour affronter le PSG en demi-finale de la Coupe de France. Avec essentiellement des joueurs issus de la réserve, qui évolue en CFA, Monaco s’est lourdement incliné (5-0) et a galvaudé ce qui aurait pu être l’une des affiches de la saison.

>> Coupe de France: la jeunesse monégasque a craqué, le PSG décroche sa troisième finale de rang

Dans les rangs monégasques, on assume cette position. A commencer par Vadim Vasilyev, le vice-président de l’ASM. "On ne pouvait pas faire autrement, on assume. C’était un choix du club pris avec le coach, avec le département médical car nos joueurs sont surchargés. On avait des risques de blessure, assure Vasilyev. C’est malheureux que l’on ne puisse pas jouer cette Coupe de France à fond mais c’est comme ça. Dans la vie, il faut assumer, il faut prendre des décisions même si elles sont très lourdes. Il faut retenir le meilleur, c’était une bonne expérience pour les jeunes qui va les aider à progresser et à devenir des bons ou des grands joueurs dans le futur.

>> PSG-Monaco: la bourde de De Sanctis, la talonnade de Cavani et le festival...

Lire la suite sur RMC Sport

A lire aussi

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages