PSG-Montpellier 2-0 / Les notes des Parisiens : La MCD a encore frappé !

David Aiello

Porté par son incontournable trio du moment (Matuidi, Cavani, Di Maria), le PSG s’est imposé sans forcer et maintient plus que jamais Monaco sous pression.

La MCD a encore frappé !

 

Trapp (5) : On croyait ses sautes de concentration rangées au rayon des mauvais souvenirs mais sa relance-gag dans le dos de Cavani (51eme) nous a prouvé le contraire. Pour un très grand gardien, cela resterait une péripétie de match, pour un goal qui n’a jamais complètement convaincu depuis son arrivée, ça ne peut qu’interroger malgré un match ponctué de 2-3 arrêts corrects. 

Aurier (7) : Est-ce la perspective d’évoluer à Old Trafford ou au Camp Nou ? Toujours est-il que son regain de forme est indéniable depuis quelques semaines. Concrètement, on le retrouve enfin dangereux, avec une qualité de centre qui aurait dû permettre à Di Maria (62 et 67eme) et Cavani (65eme et 82eme) de scorer.

Thiago Silva (6) : Comme dirait l’illustre Didier Roustan, même ma grand-mère aurait pu le jouer ce match du capitaine brésilien. Bon, ma grand-mère se serait un peu fait peur pendant la première demi-heure sur 2 actions adverses rapidement menées mais à part ça, ce fut une après-midi très tranquille.

Kimpembe (6) : Un retour décisif sur un tacle impeccable pour annihiler un contre montpellierain, voila son fait d’armes du jour. Pour le reste, on n’a pas vu Mounié du match.

Maxwell (6,5) : Meilleur Parisien (avec Matuidi) mardi face à Metz, le Brésilien avait peut-être moins de jus dans les chaussettes. Bon, il fait tout de même son match avec une vraie disponibilité sur son aile mais mercredi face à Monaco, il faudra faire beaucoup plus avec un autre client face à lui.

Verratti (6) : C’est tellement rare qu’il faut le dire : il a perdu « beaucoup » de ballons (21). Enfin, pour ses standards à lui. La conséquence d’un coup de mou physique ? Possible, d’autant qu’on l’a vu nettement moins virevoltant et influent que d’habitude. Le faire souffler avant la 90eme minute (Lo Celso) n’aurait pas été une mauvaise idée.

Thiago Motta (6) : Quand il n’est pas pressé et joue dans un fauteuil, son âge (34ans) n’est plus une question. Il déroule alors le jeu parisien à sa guise avec une précision d’horloger suisse (95% de passes réussies).

Matuidi (7) : Mais comment l’état-major parisien peut-il encore se poser la question de son avenir au club ? Irréprochable dans l’esprit (comme toujours), il y ajoute depuis 2 mois une influence déterminante sur les résultats de l’équipe, avec encore une passe décisive pour Cavani. Enfant de la région et symbole français du PSG version QSI, son départ serait un mauvais signal pour le « projet ».

Di Maria (6,5) : 4 buts lors des 3 derniers matchs de L1, Paris ne peut plus se passer de lui. Il aurait pu en marquer un ou deux autres ce soir avec un peu plus d’explosivité dans le dernier geste mais il a semblé jouer sans forcer. Pour mercredi ? Car le voir titulaire n’est évidemment plus un sujet, comme l’indique l’entrée tardive de Lucas (83eme).

Cavani (7) : On l’a peu vu (26 ballons touchés) mais à l’arrivée, il est sur les 2 buts et maintient sa folle série en cours (32 buts en 33 matchs). Que dire ? ah oui, vite, la prolongation du contrat !

Pastore (6) : Lui a en revanche été très en vu (95 ballons négociés) mais pas toujours avec son touché habituel. Exilé sur le côté gauche, il influe clairement plus en position de meneur, au contraire d’un Julian Draxler (entré à la 80eme), toujours à l’aise dans le couloir.

Emery (6,5) : On le donnait pour mort après la déroute du Camp Nou ? Il a juste fait enchaîner  8 victoires d’affilée à son équipe (23 buts marqués, 5 encaissés). Pas toujours de façon spectaculaire, comme ce soir. Mais l’essentiel est là et sa mainmise sur le groupe n’est plus un sujet. Mais le plus dur reste à venir pour lui avec les 2 gros chocs de la semaine prochaine (Monaco et Nice).

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages