Le PSG négocie une révolution, «c’est jackpot assuré»

Si le PSG peut compter sur la présence du Qatar depuis plus de dix ans pour réaliser plusieurs opérations d’envergure, cela n’empêche pas le club de la capitale de se retrouver dans une situation délicate sur le plan financier. De quoi inciter les propriétaires du club à vouloir mettre la main sur le Parc des Princes.

Dans des chiffres publiés par Football Benchmark, la branche dédiée au foot du cabinet d’audit et de conseil KPMG, on apprend que le PSG a enregistré un déficit vertigineux à hauteur de 369M€, avec une masse salariale astronomique se chiffrant à 728M€, soit plus que les 670M€ de revenus du club. « C’est l’un des pires résultats nets de l’histoire du football, seulement dépassé par l’imbattable FC Barcelone de 2020-2021, qui avait enregistré 481 millions d’euros de pertes », déclare au Parisien Antonio Di Cianni, directeur du département économie du football et stratégie à Football Benchmark, qui ne se montre pas pour autant inquiet pour la suite. « Le fait que les revenus soient dépassés par les coûts, c’est presque commun, du moins pas rare. Dans le cas du PSG, je ne dirais pas que c’est inquiétant. » Forcément, ces chiffres alertent alors que le fair-play financier est toujours en vigueur et a déjà sanctionné le PSG par le passé.

Le PSG compte sur la billetterie

Le PSG s’active donc pour maximiser ses revenus, justifiant en partie la volonté du Qatar de mettre la main sur le Parc des Princes. Si elle devenait propriétaire de son stade, l’écurie parisienne sortirait…

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com