PSG - Polémique : Pécresse, Maracineanu… Les politiques se lâchent sur Gueye !

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Lors de la dernière journée de Ligue 1, celle de la lutte contre l’homophobie, Idrissa Gueye a refusé de jouer avec le PSG et d’arborer le flocage arc-en-ciel en soutient à cette cause. De quoi déclencher une vive polémique et aujourd’hui, les réactions se multiplient et elles viennent au-delà du monde sportif.

Face à Montpellier, Idrissa Gueye n’était pas sur la feuille de match avec le PSG. Pour expliquer cette absence, des raisons personnelles avaient d’abord été évoquées pour le Sénégalais. Mais voilà que la polémique enfle depuis plusieurs heures. En effet, si Gueye n’était pas avec le club de la capitale lors de cette 37ème journée, c’est parce qu’il ne voulait pas arborer le flocage arc-en-ciel en soutient à la lutte contre l’homophobie. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que cela arrive pour Idrissa Gueye qui n’était déjà pas là la saison dernière, officiellement pour une gastro-entérite. Forcément, cela déclenché une vive polémique et les critiques pleuvent à l’encontre du joueur de Mauricio Pochettino. Les réactions viennent de tous les côtés et notamment de la sphère politique. Ce lundi, Valérie Pécresse, président de la région Ile-de-France et candidate à la dernière élection présidentielle avec Les Républicains, a réclamé des sanctions à l’encontre d’Idrissa Gueye. « Les joueurs d’un club de football, et ceux du PSG en particulier, sont des figures d’identification pour nos jeunes. Ils ont un devoir d’exemplarité. Un refus d’Idrissa Gana Gueye de s’associer…

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles