PSG - Presnel Kimpembe peut-il bousculer la hiérarchie en défense centrale ?

A ce rythme là, Presnel Kimpembe pourrait vite venir causer quelques problèmes de riche à Unai Emery. Et faire accelérer les recruteurs anglais qui le scrutent depuis plusieurs mois. Il y a de plus en plus d’assurance dans le jeu du Français de 21 ans. Et sa performance à Angers vendredi (2-0) ne pourra pas montrer le contraire. "C’est comme ça depuis le début de saison, avouait Thomas Meunier après la rencontre. Il est juste un peu victime d’une concurrence avec Thiago Silva et Marquinhos sinon il serait titulaire sans aucun doute ."

Pour sa 4e titularisation de rang, le natif de Beaumont-sur-Oise a su gérer avec succès le gros temps faible de son équipe en seconde période. Et ce n’est pas un simple détail. On connaissait le défenseur très à l’aise techniquement, à la première relance fluide, qui s’incorporait parfaitement dans le style de jeu parisien. On a découvert un joueur plus roublard, usant de ses qualités physiques pour permettre l’équilibre de son équipe. "Il a un peu de régularité en ce moment, ça lui donne de la confiance , argumentait Kevin Trapp. L’équipe va bien et gagne donc ça aide. On sait que Presnel a beaucoup de qualité et qu’il est encore très jeune. Il a un grand avenir. Ce n’est pas une surprise, je le vois chaque jour à l’entraînement. En match, c'est différent, mais il est là, il fait ce qu'il faut."

Son ami depuis le centre de formation, Adrien Rabiot, ne disait pas autre chose vendredi soir. "Il a de plus en plus de temps de jeu. Ca tourne bien que ce soit avec Thiago Silva ou Marquinhos. Quand il est sur le terrain, il est au niveau des autres. Il a toujours eu cette envie, ce caractère. Le voir aussi bon, ce n'est pas une surprise, mais on sait que pour un joueur qui sort su centre ce n'est pas facile, mais il fait ce qu'il faut."

Avant le début du match, Presnel Kimpembe a été le seul Parisien à faire entièrement le tour de ses coéquipiers pour aller taper dans les mains en signe d’ecouragement. Là encore, c’est une tendance qui se dégage ces dernières semaines. Presnel Kimpembe commence à prendre de la place dans l’effectif parisien. Quand Thiago SIlva et Marquinhos ont été absents pendant deux rencontres, c’est lui qui s’est mué en patron aux côtés de Serge Aurier. C’est encore lui vendredi qui est allé harranguer les siens au plus fort de la domination angevine. " En dehors du terrain c’est une bonne personne et il est aussi important dans le vestiaire car il met une bonne atmosphère ", expliquait Kevin Trapp vendredi.

Si Didier Deschamps a appelé le titi parisien à deux reprises sans lui offre de première cape, ça ne saurait vraiment tarder. " C’est un joueur que j’admire et qui est voué à un grand avenir , poursuivait Thomas Meunier. Depuis les premières semaines d’entraînement, j’ai vu un joueur qui ne se laisse pas intimider et qui a tout pour être titulaire au PSG." Un peu plus vite que prévu ?

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages