PSG-Real Madrid : Icardi, une question de timing

Goal.com
Arrivé au PSG cet été, Mauro Icardi a balayé divers sujets dans un entretien accordé au Canal Football Club.
Arrivé au PSG cet été, Mauro Icardi a balayé divers sujets dans un entretien accordé au Canal Football Club.

Il a été la principale surprise de la fin du mercato au Paris Saint-Germain. Recruté dans les toutes dernières heures à l'Inter Milan, Mauro Icardi (26 ans) est venu intégrer l'armada parisienne, qui sera privée face au Real Madrid, ce mercredi (21h), de Kylian Mbappé et Edinson Cavani, blessés, mais aussi de Neymar, suspendu. Des absences de taille qui vont peut-être inciter Thomas Tuchel à lancer l'Argentin dès le coup d'envoi.

En conférence de presse ce mardi, l'entraîneur parisien est resté évasif à ce sujet, exprimant quelques doutes sur l'état de forme de son nouvel attaquant, entré en jeu pour la dernière demi-heure seulement samedi contre Strasbourg (1-0).

Pas encore à 100%

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

"Je ne sais pas exactement dans quel état physique il est, ni combien de minutes il peut jouer, a rappelé Thomas Tuchel. On doit peut-être essayer demain (mercredi). Soit il commence, soit Choupo commence. Ou les deux. On manque d'attaquants, tout le monde la sait. Il va falloir trouver des solutions, mais j'ai confiance en mes joueurs et je suis convaincu qu'on aura une équipe forte sur le terrain."

La dernière mise en place, effectuée mardi midi au Camp des Loges, laissait penser que Mauro Icardi devrait débuter la rencontre. Sa première titularisation, donc, avec le PSG. Un profil différent de Cavani qui a de quoi apporter au collectif, si l'on en croit Marco Verratti.

L'Italien a rappelé ce mardi qu'il faudrait "attendre un peu pour voir le vrai Icardi parce qu'il est resté out beaucoup de temps", mais il a aussi indiqué qu'il est "un joueur magnifique" avec lequel il est "facile de jouer". Un joueur de surface qui, quand il touche la balle, peut marquer à n'importe quel moment. Des qualités que les fidèles du Parc des Princes ne demandent qu'à voir. Et ce, peut-être, dès le coup d'envoi mercredi.

À lire aussi