PSG-Saint-Etienne, Thomas Tuchel : "Ce n'est pas le Monopoly ici..."

De nombreux sujets ont été évoqués par Thomas Tuchel ce mardi en conférence de presse avant le quart de finale de la Coupe de la Ligue mercredi au Parc des Princes contre Saint-Etienne (21h05). Il a été question du mercato, des gardiens de but, mais aussi d'Edinson Cavani, pour lequel le PSG a fermé la porte à un transfert cet hiver.

Le groupe et les absents

Thomas Tuchel : Abdou Diallo, Presko (Kimpembe) et Thiago Silva ne sont pas disponibles. Tous les autres sont prêts à jouer.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

L'avenir de Sergio Rico

Ce n'est pas seulement ma décision. C'est un sujet entre le club, l'autre club et le joueur. On est très content avec lui, il sera normalement titulaire encore demain. Il fait très bien les choses à chaque fois qu'il joue. Il est très bien aux entraînements, très professionnel et positif dans le vestiaire. Il faut qu'il continue comme ça.

"L'entraîneur des gardiens est super content"

La hiérarchie des gardiens

C'est plus confortable. Cela donne un bon sentiment pour moi, pour le staff et pour l'équipe. Keylor (Navas) est super fiable. C'est bien pour gérer, c'est plus facile et c'est exactement ce que l'on voulait. Sergio (Rico) et Marcin (Bulka) sont très performants aussi aux entraînements. L'entraîneur des gardiens est super content. Ils travaillent très bien ensemble. Les trois sont très calmes. On a créé un groupe de gardiens très compétitif et ça donne beaucoup de qualité à notre équipe.

La gestion des temps de jeu

On essaye de gérer les minutes. Ce n'est pas facile. On doit aussi avoir la possibilité de réagir chaque jour, de savoir comment les joueurs se sentent, s'ils sont frais ou fatigués. Cela dépend des matches, on ne peut pas décider trop tôt. Les matches sont différents. Certains sont plus intenses que d'autres. (...) Il y a plusieurs aspects à prendre en compte. Pour demain, on va changer beaucoup. Et après, on décidera pour les autres rencontres.

Edinson Cavani PSG Paris Saint-Germain 2019-20
Edinson Cavani PSG Paris Saint-Germain 2019-20

Cavani peut-il enchaîner après son doublé à Bondoufle ?

Pablo (Sarabia) aussi a mis deux buts. Je suis très heureux pour Edi (Cavani). On a joué avec Pablo, Drax, Edi et le jeune Adil Aouchiche contre une équipe de sixième division. C'était nécessaire qu'ils fassent la différence. Ils l'ont fait. C'est la meilleure chose pour Edi et pour les autres attaquants, mais on ne peut pas oublier non plus ce qu'ont fait Mauro (Icardi), Kylian (Mbappé), Ney et Angel (Di Maria). Il y a une possibilité pour qu'ils démarrent ensemble demain. On verra, mais c'est bien, ça veut dire que tout le monde est en forme.

"Cavani fait tout pour jouer, mais je ne lui promets rien"

Cavani parti pour rester cet hiver

On veut gagner tous les titres possibles, et pour cela on a besoin d'une grande équipe. On a le même avis (avec Leonardo, ndlr). On n'aime pas trop changer les choses durant l'hiver. Ce n'est pas le Monopoly ici, il y a un vestiaire qui travaille vraiment bien. Mes joueurs ont trouvé un bon état d'esprit. Si des choses doivent arriver, on le fera, mais si ce n'est pas nécessaire, on ne le fera pas et c'est bien aussi. Je suis très content avec mon groupe.

Plus de temps de jeu à l'avenir ?

Cela dépend de la qualité des autres, mais aussi de lui. Il y a de la concurrence. Kylian (Mbappé) et Mauro (Icardi) ont été très bons ensemble. C'était dur de combattre pour Edi (Cavani). Il recommence, et c'est ce qu'on lui demande. Il est super professionnel, c'est un grand joueur. On n'a jamais oublié ça. Il fait tout pour jouer, mais je ne promets rien à personne. C'est toujours une grande compétition et c'est une force pour nous.

Le 4-4-2 : une satisfaction

Le 4-4-2 a donné beaucoup de responsabilités pour les joueurs défensivement. Il faut être attentif, ce n'est pas facile, mais c'est possible. On l'a prouvé, on est très contents des résultats, et c'est notre défi de continuer comme ça. Si on continue comme ça, on est vraiment une équipe très forte, dangereuse et équilibrée.

Benjamin Quarez, au Camp des Loges.

À lire aussi