Le Qatar à Paris : «Une rupture a commencé»

Alors que le Qatar souhaite devenir propriétaire du Parc des Princes avant de réaliser des travaux de grande ampleur, Anne Hidalgo campe sur ses positions et n’a pas l’intention de céder la mythique enceinte parisienne. Entre les deux camps, la rupture est consommée, une situation qui n’est pas nouvelle comme l’explique Daniel Riolo.

Le PSG vit-il ses derniers instants au Parc des Princes ? La question peut se poser alors que les propriétaires qataris et la ville de Paris sont en désaccord sur l’avenir du stade. Alors que le PSG souhaiterait devenir propriétaire du Parc, Anne Hidalgo a rappelé sa position dans un entretien accordé au Parisien. « Très clairement, le Parc des Princes n’est pas à vendre. Et il ne sera pas vendu. C’est une position ferme et définitive », a indiqué la maire de Paris. Selon RMC, le PSG serait surpris et déçu de la position de la ville, ce qui pousse désormais le club à envisager d’autres options, avec un déménagement à l’étude.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

« Le rapport avait déjà pris un sacré coup de pied dans la tronche, maintenant c’est une étape de plus »

Pour Daniel Riolo, cet épisode n’est pas surprenant alors que les relations sont déjà complexes entre la ville de Paris et le Qatar. « Je trouve qu’il y a une rupture qui avait commencé de toute façon entre les dirigeants du PSG et la mairie de Paris au moment de la Coupe du…

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com