Qatar 2022 : un match test inquiète à presque deux mois de la Coupe du monde

Le stade de Lusail qui accueillera la finale de la prochaine Coupe du monde au Qatar. (Igor Kralj/Presse Sports)

Utilisée comme match test le 9 septembre dernier dans le stade de Lusail, qui accueillera la finale de la prochaine Coupe du monde au Qatar, la rencontre entre Al Hilal et Zamalek a mis en lumière plusieurs problèmes, notamment un manque d'eau potable.

À bientôt deux mois de l'ouverture de la Coupe du monde au Qatar (20 novembre-18 décembre), plusieurs réglages restent encore à peaufiner. Le match test opposant Al Hilal à Zamalek le 9 septembre dernier dans le stade de Lusail, celui de la finale du prochain Mondial, a en effet révélé plusieurs dysfonctionnements.

Selon 20 minutes, qui reprend des informations du quotidien néerlandais Het Laatste Nieuws, les supporters et les joueurs ont manqué d'eau potable dès la mi-temps en raison notamment d'un problème au niveau de la climatisation, déjà critiquée pour son impact sur l'écologie. Une situation qui a entraîné le départ de nombreux supporters à la pause, provoquant une queue de 2,5 kilomètres de long devant le métro le plus proche.

Pas d'inquiétude du côté de l'organisation

Si plusieurs spectateurs ont déclaré qu'ils ne reviendraient pas voir un match de football dans de telles conditions, l'organisation de la prochaine Coupe du monde a tenu à relativiser. Selon elle, ce match servait justement à « identifier tous les problèmes opérationnels et tirer des leçons qui peuvent être appliquées pour aider le Qatar à offrir une expérience formidable à tout le monde. ». Il lui reste donc deux mois pour y remédier.

lire aussi

Calendrier de la Coupe du monde 2022