Qualifs - Morbidelli signe la pole, Quartararo et Mir en 4e ligne

Léna Buffa
·5 min de lecture

Le Grand Prix de Valence, annoncé serein tant dans le ciel que dans les stands après une première épreuve perturbée par la météo la semaine dernière, se poursuit finalement avec une tension palpable, et le retour des averses à l'heure de lancer les qualifications MotoGP, samedi après-midi, n'a pas aidé.

Le premier quart d'heure qualificatif opposait 11 pilotes prétendant aux deux tickets de repêchage pour la Q2. Parmi eux, trois hommes encore en lice pour le titre – Quartararo, Rins et Dovizioso – pour ne citer qu'eux.

Dès le premier tour lancé, Brad Binder et Fabio Quartararo ont sauvé leur peau en étant les seuls à pouvoir atteindre les 1'31, puis au tour suivant, ils étaient cette fois les seuls à entrer dans la fenêtre des 1'30, et conservaient ainsi leur suprématie. Ce n'était que le début de cette Q1, et pourtant l'affaire était dans le sac.

On approchait la mi-séance lorsqu'Álex Márquez est parti dans un highside d'une violence inouïe, piégé dans le virage 11 alors qu'il roulait groupé avec Dovizioso devant lui, et Binder derrière lui. Malgré un terrible choc contre le bitume, sur lequel il a atterri avec les fesses et le bas du dos, et de premiers instants inquiétants, le pilote espagnol s'est rapidement relevé et a pu quitter la zone de dégagement en marchant, pour le plus grand soulagement de tous.

Tandis que le reste du paddock fixait les écrans pour se rassurer sur l'état de santé du pilote Honda, tous ses adversaires en ont profité pour rentrer au stand changer de pneus. Au moment où ils s'élançaient à nouveau, cette fois pour s'élancer dans leur time attack, la tension a encore grimpé d'un cran puisque des gouttes de pluie refaisaient une énième fois leur apparition dans la pitlane.

Avec la chute de Márquez, plusieurs pilotes (Rossi, Rins, Dovizioso) s'étaient vu retirer un temps pour avoir enfreint la règle sur les drapeaux jaunes. Ainsi descendu au dernier rang, Valentino Rossi a tout juste eu le temps de sauver le sixième temps dans son time attack avant que la pluie s'intensifie dans le troisième secteur. Crutchlow et Dovizioso ont encore pu améliorer leur temps, mais sans que cela engendre le moindre changement au classement, et c'était la fin des espoirs pour tous.

Brad Binder et Fabio Quartararo ont donc conservé leur rang, synonyme d'accession à la Q2, alors que Cal Crutchlow s'est octroyé une place en cinquième ligne, aux côtés d'Álex Rins et Danilo Petrucci. Valentino Rossi devra se contenter de la 16e place sur la grille de départ, devant Andrea Dovizioso et Stefan Bradl. Revenu en piste cinq minutes après sa chute, Márquez n'a pu améliorer son temps et devra se contenter de la 20e place sur la grille, encadré par Tito Rabat et Lorenzo Savadori.

Quartararo et Mir en quatrième ligne

Pas encore très franche, l'averse jouait toujours avec les nerfs des pilotes lorsqu'a débuté la Q2, quelques instants après la première séance. Pour les 12 concurrents habilités à y prendre part, il fallait une nouvelle fois espérer pouvoir profiter des meilleures conditions possibles dans la crainte d'une possible intensification de la pluie.

Les plus prompts à s'élancer ont été les deux pilotes Petronas, Quartararo se positionnant en tête de la feuille des temps devant Morbidelli, avec à nouveau un chrono en 1'30"9 pour le Français. Malgré une nouvelle petite amélioration de Quartararo (ce serait sa dernière), les KTM ont répliqué et tenté de chambouler cette hiérarchie. On a ainsi vu Binder s'intercaler entre le binôme Yamaha, puis Oliveira passer premier. Takaaki Nakagami s'est lui aussi mêlé à ce petit groupe et les quatre premiers se retrouvaient alors contenus en un dixième tout rond.

Binder et Quartararo, sans doute à court de pneus tendres après leur passage par la Q1, ont tous deux décidé de rester en piste pour enchaîner les tours. Et cela a initialement servi au Sud-Africain, puisqu'il est repassé en tête en 1'30"763. Mais la concurrence n'avait pas encore dit son dernier mot, et notamment son coéquipier, Pol Espargaró.

Jusqu'alors 12e et donc dernier de cette séance, l'Espagnol a bondi au deuxième rang, pour former un doublé de KTM qui n'a toutefois pas résisté longtemps, car Maverick Viñales s'est emparé à son tour des commandes peu de temps après. Dans la foulée, c'est Jack Miller qui est passé en tête, avec cette fois une avance nette sur la concurrence, puis l'on a vu Johann Zarco, Pol et Aleix Espargaró répliquer à leur tour. Ceux qui avaient animé le haut du classement quelques minutes plus tôt avaient déjà dégringolé dans la hiérarchie !

Franco Morbidelli, lui, a prouvé qu'il avait encore du répondant. Repoussé au dixième rang par ces attaques, le pilote italien a repris les rênes dans le money time, avec cette fois un chrono de 1'30"191 qui allait se révéler imbattable par la suite. Miller a tenté de faire mieux, en vain, mais personne ne l'a en revanche privé de sa deuxième place. Quant à Nakagami, il a pu récupérer une place en première ligne en repoussant Zarco à la quatrième position. Il s'agissait de la dernière amélioration aux premiers rangs.

Pol Espargaró partira de la deuxième ligne, encadré par Zarco et Viñales. Son frère aîné, Aleix, prendra place à la septième position, devant Bagnaia et Binder – ce dernier s'étant fait remarquer par une ultime amélioration dans son dixième tour consécutif avec sa monte pneumatique !

Quant à Quartararo et Mir, ils devront se contenter de la quatrième ligne, qu'ils partageront avec Oliveira. À l'exception de Morbidelli, poleman, et de Viñales, sixième, il faudra regarder vers le milieu de la grille pour suivre les autres prétendants au titre : Quartararo partira 11e, Mir 12e, Rins 14e, Dovizioso 17e.

Classement à venir