Quartararo : Si je ne prends pas de gros risques, c'est fini pour le titre

Léna Buffa
·3 min de lecture

L'expression corporelle de en dit long, ce week-end, sur les grandes difficultés qu'il rencontre à chaque nouveau roulage sur la piste tantôt humide tantôt vraiment mouillée de Valence. Vendredi, déjà, il avait bouclé la séance disputée en pneus rainurés à la dernière place, avec un verdict sans appel : "Je n'ai aucune sensation". Vingt-quatre heures plus tard, il n'y a visiblement aucune amélioration à en juger par le masque qu'affiche le pilote français et des résultats qui le déconcertent : 19e en EL3, 18e en EL4 et avant-dernier de la Q2, ce qui lui vaudra la 11e place sur la grille de départ dimanche.

En s'adressant à la presse à l'issue de cette journée, celui qui occupe actuellement la deuxième place du championnat à 14 points du leader n'a pas caché que cette 12e course sur les 14 prévues cette saison se présente pour lui comme l'opportunité ultime de relancer ses chances de titre. Ce sera tout ou rien dimanche, alors que l'on annonce une journée sèche, peut-être sa seule raison d'espérer avoir son mot à dire sur ce Grand Prix d'Europe.

Fabio Quartararo, Petronas Yamaha SRT

Fabio Quartararo, Petronas Yamaha SRT<span class="copyright">Gold and Goose / Motorsport Images</span>
Fabio Quartararo, Petronas Yamaha SRTGold and Goose / Motorsport Images

Gold and Goose / Motorsport Images

La course de demain s'annonce-t-elle comme la plus importante de la saison au sens où un mauvais résultat signifierait que le titre deviendrait très dur à décrocher ?

Franchement, vu la position dans laquelle je suis pour demain, je n'ai vraiment rien à perdre. Mon objectif est de gagner le titre et si je ne prends pas de gros risques demain ce sera fini. Mon état d'esprit maintenant est que si j'ai besoin d'être vraiment très agressif demain, je le serai, et si je tombe ce sera pour une bonne raison. Je veux donc juste essayer de finir à la meilleure place possible, et aussi de faire un très bon warm-up, qui sera très important.

Si j'ai besoin d'être vraiment très agressif demain, je le serai, et si je tombe ce sera pour une bonne raison.

Fabio Quartararo

D'une manière générale, penses-tu qu'avec cette moto, et au vu des sensations que tu as eues sur les récentes courses, tu es assez fort pour te battre pour le championnat ?

Je suis assez fort, parce que quand tout est sous contrôle je suis rapide. On est beaucoup plus en difficulté que l'année dernière, mais je suis assez fort pour me battre pour le championnat. Si je n'étais pas fort, je n'aurais pas gagné trois courses cette année ni fait d'autres bonnes courses.

Que te dit ton équipe en entendant ce feedback de ta part ?

On cherche à voir ce que les autres Yamaha font différemment de moi. J'ai essayé de faire exactement la même chose en EL4 et c'était un tout petit peu mieux, mais je n'ai malgré tout aucune sensation et j'ai l'impression d'être tout le temps sur le point de tomber, que ça bouge tout le temps. Pour moi, c'est comme si c'était la première fois que je roulais sur le mouillé, comme si je ne savais pas ce qui allait arriver, parce que dès que je pousse un peu plus je perds l'avant et l'arrière, la moto se dérobe beaucoup.

Demain, ça semble devoir être sec alors je suis super concentré là-dessus. Je vais essayer de faire de premiers tours vraiment agressifs et ensuite on verra. Mais je suis vraiment dans un état d'esprit où je n'ai rien à perdre. Bien sûr, on a toujours un peu de pression mais c'est maintenant la course qui va décider à quelle position je vais finir le championnat alors je me concentre vraiment là-dessus.