Quartararo : "Je peux enfin dire que je me suis amusé !"

Léna Buffa
·5 min de lecture

avait retrouvé le sourire, ce vendredi, à l'heure de débriefer sa première journée à Portimão avec des médias désormais rompus à l'exercice des rencontres distanciées. Après plusieurs semaines particulièrement rudes, c'est avec un réel besoin de se faire plaisir au guidon que le Français s'est frotté à l'exercice redouté d'une piste inédite au calendrier MotoGP et décrite comme de véritables montagnes russes, et les sensations ont enfin été au rendez-vous.

Huitième ce matin, quatrième cet après-midi, le pilote Petronas a gagné 1"185 d'une séance à l'autre, pour terminer à moins de trois dixièmes du meilleur temps établi par . Un classement qui restera à affiner au cours de la deuxième journée, lorsque chacun tentera de mettre à profit les données recueillies lors du temps de piste rallongé de ce vendredi pour définir les meilleurs réglages sur des machines qui partaient pratiquement d'une base neutre, seulement aidées par le travail mené par les pilotes d'essais sur place le mois dernier.

Lire aussi :

EL2 - Zarco finit la journée en leader, Oliveira hors du top 10 EL1 - Oliveira chez lui au terme d'une séance découverte au Portugal

Comment s'est passée cette première journée à Portimão ?

C'était fun. Je peux enfin dire que je me suis amusé ! La piste est géniale, ça monte, ça descend ! J'ai été impressionné par mon chrono à la fin. Je ne dirais pas que j'étais perdu, mais on a fait beaucoup de changements, on a essayé différents réglages de boîte, un bras oscillant en carbone, amortisseur, réglages… Beaucoup de changements aujourd'hui, mais au final mes trois derniers tours ont été positifs, alors je suis content.

Tu dis avoir dû beaucoup travailler sur la boîte de vitesses. As-tu utilisé ce qu'avait préparé Jorge Lorenzo au test ?

On a utilisé [des réglages] assez différents. On avait au moins une base, et je pense que c'était important, mais dans pratiquement tous les virages lents on utilisait un rapport de plus. Mais la base n'était pas mauvaise. Aujourd'hui entre les EL1 et les EL2, on n'a pas vraiment pu changer les deux boîtes de vitesses, mais j'avais besoin d'essayer le bras oscillant en carbone, alors j'ai changé de moto. C'était positif.

Tu es parti avec le pneu arrière dur dès les EL1 ce matin, et cet après-midi aussi tu as fait beaucoup de tours avec ce pneu. Le tendre est-il vraiment beaucoup plus tendre ?

Maverick a été très rapide avec le hard. Je pense qu'il y a une grande différence, mais je me sentais bien avec le hard à l'avant. Pour le time attack, j'ai préféré prendre le medium, ceci dit. Je me suis senti super bien. J'ai vu beaucoup de pilotes passer des pneus neufs en chaîne, moi j'ai finalement juste mis un pneu neuf à l'arrière quand j'ai mis le soft. On était donc très bien avec tous les pneus. Mon deuxième run en EL2 a cependant été critique parce que j'ai essayé une boîte et un bras oscillant différents, et je ne me sentais pas très bien. Je pense donc que mon rythme n'était pas mauvais et qu'on peut encore progresser. Je suis très content de cette journée et je veux continuer dans cette direction.

Dans la descente, au premier tour on des papillons dans le ventre comme quand on est sur de vraies montagnes russes !

Fabio Quartararo

Quelles ont été tes sensations la première fois que tu as pris la grande descente et le dernier virage à fond ?

Le dernier virage, on n'y entre pas vraiment à fond ! Mais à la sortie c'est assez génial parce qu'on emmène beaucoup de vitesse. Je suis curieux de voir à quelle vitesse on est, je pense qu'à la sortie on ne doit pas être loin des 250 km/h, et en étant toujours incliné et en wheelie, alors ce sont des sensations incroyables. Et dans la descente, au premier tour on des papillons dans le ventre comme quand on est sur de vraies montagnes russes ! C'est assez balèze, mais c'est vraiment génial. Et je sens que j'ai encore de la marge de progression, parce que la piste est vraiment difficile et chaque fois qu'on freine on se dit 'wow, je pourrais freiner encore plus tard !' Demain il sera très important de régler ça.

Quels sont pour toi les endroits les plus difficiles sur la piste ?

Pour moi, ce sont les références de freinage qui sont très difficiles à trouver, parce qu’on ne voit rien. Je pense que c'est le principal élément sur lequel on est en difficulté en MotoGP, parce qu'on sait à quel point il est important de freiner à l'endroit parfait et inconsciemment on freine plus tôt que ce dont on a besoin. Je pense qu'on a besoin de régler ça demain, mais que tout le monde va progresser. Je pense en tout cas que c'est la piste la plus difficile sur laquelle j'ai roulé avec une MotoGP.

Top 5 du jour à Portimão

1

France
France

Johann Zarco

Ducati Desmosedici GP19
Ducati Desmosedici GP19

Ducati

1'39.417

2

Spain
Spain

Maverick Viñales

Yamaha YZR-M1
Yamaha YZR-M1

Yamaha

1'39.536

0.119

0.119

3

Spain
Spain

Aleix Espargaró

Aprilia RS-GP
Aprilia RS-GP

Aprilia

1'39.645

0.228

0.109

4

France
France

Fabio Quartararo

Yamaha YZR-M1
Yamaha YZR-M1

Yamaha

1'39.692

0.275

0.047

5

South Africa
South Africa

Brad Binder

KTM RC16
KTM RC16

KTM

1'39.697

0.280

0.005

Voir les résultats complets