Quartararo en route vers le titre ? Ce qu'en disent les statistiques

Carlos Guil Iglesias
motorsport.com

80%... C'est le pourcentage de cas où celui qui a remporté les deux premiers Grands Prix de la saison dans la catégorie reine l'a terminée en remportant le titre. Sur les 25 dernières fois où un pilote s'est ainsi imposé sur les deux premières manches, 20 ont été couronnées de succès.

Parmi les cinq tentatives qui n'ont pas abouti, trois pilotes ont manqué le titre à la suite d'un accident. En 1992, Mick Doohan était en quête de son premier titre lorsqu'une chute à Assen a ruiné sa saison. Il en a été de même pour Jim Redman en 1966, à qui un accident survenu en Belgique a coûté la fin de sa carrière. Puis il y a bien entendu le cas dramatiquement célèbre de Jarno Saarinen, tué à Monza en 1973.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Alex Criville, Repsol Honda Team

Alex Criville, Repsol Honda Team <span class="copyright">Press Image</span>
Alex Criville, Repsol Honda Team Press Image

Press Image

est le 26e pilote à remporter les deux premières courses de la saison dans la catégorie 500cc/MotoGP, depuis la création du championnat en 1949. Le jeune Français a pris dix longueurs d'avance sur Maverick Viñales, deux fois deuxième lors des courses de Jerez. Mais les regards se tournent aussi vers Marc Márquez, le grand absent à ce stade, et qui compte donc 50 points de retard après avoir abandonné lors de la première course et déclaré forfait à la deuxième.

Lire aussi :

Championnat - Quartararo reste leader après sa 2e victoire

Seulement, on le sait, cette saison est on ne peut plus atypique. Le MotoGP confirmera incessamment si la saison comptera encore 11 Grands Prix, ou bien si quelques manches (trois maximum) pourront venir s'y ajouter hors d'Europe. Maverick Viñales, mais aussi les autres prétendants à commencer par , nourrissent la féroce envie de stopper Fabio Quartararo !

Et le champion en titre est lui aussi pour le moins… atypique ! Les statistiques ont beau lui être défavorables, ce qu'il est parvenu à réaliser au cours de sa carrière suffit à ne pas exclure un retournement de situation. Il ne faut pas oublier notamment qu'en 2017 Márquez a compté jusqu'à 37 points de retard − après la deuxième course, comme nous l'avons évoqué, mais aussi après la sixième − et qu'il a fini par prendre la tête du championnat à la mi-saison et s'imposer avec… 37 points d'avance à la dernière manche.

Si l'on remonte plus loin dans sa carrière, il s'est montré plus impressionnant encore en 2011, en Moto2. Il a alors cumulé jusqu'à 82 points sur Stefan Bradl au bout de six Grands Prix… mais a marqué 190 des 200 points suivants ! C'est une blessure qui l'a finalement privé du titre en fin de saison.

Lire aussi :

Quartararo assume ses chances de titres : "J'ai pris en maturité"

Si quelqu'un peut faire mentir les statistiques, c'est bien Marc Márquez. Et ce n'est pas sa saison 2019 qui rassurera ses adversaires, puisque l'on rappelle qu'il a battu le record de points marqués sur un seul championnat (420 sur les 475 possibles) et qu'à l'exception d'une chute il n'a enregistré que des victoires et des deuxièmes places.

À lire aussi