Quatre choses à savoir sur Foster Gillett, l'Américain sur le point de reprendre l'OL

Foster Gillett, l'homme d'affaires américain de 45 ans, connaît le monde du foot. Il a été directeur de Liverpool quand son père, George Gillett, en était le copropriétaire de 2007 à 2010. Ce n'est pas le seul sport dans lequel il a investi. Avec plus ou moins de succès...

D'après nos informations, Foster Gillett est tout proche de reprendre l'OL en tant qu'actionnaire majoritaire. Une offre de 600 M€ est sur la table. L'homme d'affaires de 45 ans n'en est pas à son coup d'essai dans le monde du sport. Lui et son père, George Gillett, y ont connu des fortunes diverses lors de passages tumultueux conclus le plus souvent par des procès.

Il a fait fortune dans le sport et les médias

La fortune de Foster Gillett est estimée à environ 700 millions de dollars. Elle est principalement issue de celle de son père, qui l'a lui-même bâtie sur un empire sportif et médiatique. Dans les années 1960-1970, George Gillett investit dans le football américain et dans le basket, en reprenant notamment l'équipe des Harlem Globetrotters en 1968.

En 1979, il crée « Gillett Communications », un groupe de trois chaînes de télévision qu'il élargira avec l'acquisition de cinq autres et 22 journaux. Cette entreprise sera cédée, faute de solvabilité. C'est en 1985 que George Gillett investit dans les stations de ski, un secteur dans lequel son fils évolue toujours aujourd'hui. Foster Gillett est le manager de « Booth Creek Management Corporation », un gestionnaire de stations de ski fondé par son père en 1996 et basé dans le Colorado.

Il a été dirigeant à Liverpool

Sans doute le fait d'armes le plus célèbre des Gillett, mais pas pour les bonnes raisons. En 2007, Gillett senior et junior rachètent le club de Liverpool avec un autre homme d'affaires américain, Tom Hicks. Foster Gillett en est le jeune directeur. À leur crédit : l'achat de Fernando Torres en provenance de l'Atlético de Madrid pour 36 millions d'euros. Le buteur espagnol marquera 36 buts toutes compétitions confondues dès sa première saison chez les Reds.

À leur défaveur : de grosses sommes investies sur la base d'emprunts pour des transferts ratés. Et des supporters qui poussent pour voir le tandem de propriétaires quitter le club. C'est chose faite en 2010. Jusqu'en 2016, George Gillett est contraint de payer 1,5 million de livres par an à Mill Financial, un fonds d'investissement qui lui avait prêté 50 millions de livres.

Il a tenté de racheter Derby County en 2019

Après la mauvaise expérience de Liverpool, Foster Gillett a tenté un retour dans le monde du football en 2019 en discutant avec les dirigeants du club de Derby County, alors en Championship. Cherchant un repreneur, le propriétaire de l'époque, Mel Morris, avait reçu une offre de 70 millions d'euros environ (60 millions de livres) de la part de l'Américain. Les pourparlers n'ont pas abouti, pour le plus grand bonheur des fans des Reds qui avaient interpellé ceux de Derby sur les réseaux, leur rappelant le passage chaotique du père de Foster Gillett à Liverpool. Des alertes qu'ils répètent aujourd'hui à l'attention des fans de l'OL.

Il a relancé l'ancien champion du monde de F1, Kimi Raikkonen

Après avoir fait un passage en stock-car jusqu'en 2010 dans le cadre du Championnat de NASCAR, Foster Gillett est revenu dès l'année suivante dans ce sport automobile très populaire aux États-Unis et en a profité pour relancer... Kimi Raikkonen ! Le champion du monde de F1 en 2007 avec Ferrari avait piloté les voitures de l'écurie ICE1 Racing, dirigée en partie par Foster Gillett.

Une situation qui avait étonné Ray Evernham, avec qui Gillett était associé en NASCAR dans l'écurie GEM. Au site Auto123.com, il confiait en 2011 : « Je ne comprends vraiment pas pourquoi Kimi voudrait s'associer avec des gens qui ne font qu'échouer continuellement avec leurs franchises sportives ». Un message peu étonnant. Evernham était à l'époque en procès avec l'Américain. Il lui demandait 19 millions de dollars non perçus lors de la vente des actions de leur écurie en 2010...

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles