Les quatre temps forts de la carrière de Mahiedine Mekhissi

Mahiedine Mekhissi (au centre) en finale du 3 000 m steeple des Jeux de Pékin 2008 entre les Kényans Brimin Kipruto (à g.), futur vainqueur et Richard Kipkemboi (3e). (P. Rondeau/L'Équipe)

L'athlète français, qui a annoncé mardi sa retraite sportive, a enchaîné les performances majeures dans les grandes compétitions.

JO de Pékin 2008 : un podium inattenduVice-champion olympique sur 3 000 m steeple

Personne n'attend vraiment Mahiedine Mekhissi aux JO de Pékin. Certes, il avait remporté le 3 000 m steeple du meeting de Monaco peu avant et avait annoncé venir en Chine pour monter sur le podium, mais personne ne le croit, à part peut-être son coach du moment Zouhir Foughali. Mais le Rémois est un battant. Il s'accroche tant qu'il peut aux Kényans et va chercher sa première médaille olympique, de l'argent. Avec un regret qu'il partage aujourd'hui : « Je courais pour la médaille, pas pour la victoire, dit-il. C'était ma première finale. Si j'avais eu l'expérience que j'ai aujourd'hui, j'aurais gagné. »

lire aussi : Mekhissi : « J'ai laissé ma trace »

JO de Londres 2012 : la confirmation du taulierVice-champion olympique sur 3 000 m steeple

Quatre ans plus tard, à Londres, c'est un athlète confirmé qui va décrocher sa deuxième médaille d'argent. Le petit Kényan Ezekiel Kemboi est imbattable. Torse nu, le Français le porte dans ses bras après la ligne pour des images qui feront le tour du monde.

Entraîné désormais par son ami Farouk Madaci, Mekhissi prouve au monde entier que son exploit de Pékin n'était pas un accident. En quatre ans, le Rémois est devenu l'un des tauliers des Bleus. Son podium est célébré par la délégation française. « Ce n'était pas pareil qu'à Pékin. La première médaille est toujours plus belle », dit-il aujourd'hui.

Euro de Zurich 2014 : debout face à l'injusticeChampion d'Europe sur 1 500 m

Jamais Mekhissi n'a été devancé dans un Euro. S'il ne figure pas au palmarès du 3 000 m steeple 2014 à Zurich, c'est parce qu'il a été disqualifié pour avoir ôté son maillot avant de franchir la ligne alors qu'il avait course gagnée. Engagé aussi sur 1500 m dont les éliminatoires ont lieu le lendemain, il tente sa chance et remporte la finale haut la main. « Avec le contexte, c'est une de mes plus belles victoires et une des plus grandes. C'est une discipline sur laquelle je n'ai jamais disputé de Championnat, et je gagne avec la manière ! »

JO de Rio 2016 : du bronze après réclamationMédaille de bronze sur 3 000 m steeple

Peu après avoir franchi la ligne d'arrivée du 3 000 m steeple, Mekhissi se tourne vers la tribune en montrant le chiffre 3 (ci-dessus) alors qu'il a fini 4e. Il a vu que Kemboi, 3e sur la ligne, avait marché à l'intérieur de la lice à la sortie d'un virage. Il doit donc être disqualifié. Ce que ne font pas les juges. La France dépose une réclamation qui ne sera examinée qu'en fin de journée. Une longue attente qu'il partage avec son entraîneur Philippe Dupont, et qui se termine pour lui par un troisième podium olympique.

lire aussi : Fiche et palmarès de Mahiedine Mekhissi